Coque de Béziers

Coque de Béziers : La coque de Béziers (ou coque saint Aphrodise) est une brioche traditionnelle de Béziers que l’on déguste pour la saint Aphrodise.
Origine : L’origine des coques de Béziers est intimement liée à la légende de Saint Aphrodise.
Lorsqu’il vint d’Égypte au IIIe siècle avec son chameau (Lou camel) afin d’évangéliser la ville de Béziers, il fut accueilli très favorablement par les habitants. À sa mort, les instances à la tête de la ville refusèrent de prendre en charge son chameau qui représentait un coût d’entretien trop important. Afin de le sauver d’une mort certaine, une famille de potiers de la ville accepta de le prendre en charge pour lui fournir logis et nourriture. Quand Aphrodise fut reconnut Saint, la municipalité de la ville décida de prendre à sa charge l’entretien et la nourriture du chameau, considérant que cela rendait honneur au Saint. Une maison fut donc offerte, en plus de tous les frais d’entretien à la famille de potiers qui veillèrent sur l’animal. À la mort de ce dernier, la rue fut baptisée rue du chameau (actuelle rue Malbec) et la maison fut vendue. Le revenu de la vente fut réinvestie par les consuls de l’époque dans l’achat de pain que l’on distribua aux pauvres de la ville.
Dès lors chaque année pour la fête de Saint Aphrodise (Fête des Caritats) les coques de Béziers sont bénies, distribuées et partagées pour symboliser d’une part le partage du pain, et d’autre part la forme du chameau.
Fabrication artisanale : La coque de Béziers est artisanalement préparée par les boulangers / pâtissiers de la région. Depuis la fin des années 1990, un concours des spécialités gourmandes et des vins doux est organisé pour récompenser la meilleure coque et remet ainsi La Coque D’or.
Organisé par la confrérie Sant Andiù de la Galinière, Béziers Méditerranée Œnopôle et des œnologues de Béziers, avec le soutien de la Ville, Ce concours perpétue la tradition de la coque de Béziers.
Ingrédients et préparation de la coque de Béziers : Pour fabriquer cette brioche, il faut de la farine, du sucre, du beurre, des œufs, du lait, du sel, de la levure de boulanger et de l’eau de fleurs d’oranger.
La préparation commence la veille pour faire le levain. On mélange le lait, avec la levure de boulanger et la farine. Le tout est laisser reposer en moyenne 12 heures en posant un torchon propre sur le saladier pour protéger la préparation. Le levain est terminé lorsqu’il retombe seul. Le lendemain sont mêlés tous les ingrédients en commençant par les liquides puis les œufs, le beurre, la fleur d’oranger, le sel, le reste de farine et en toute fin le levain. Puis la pâte est coupée en petits boudins de taille égale, ils sont laissés à lever pendant une heure, ils doivent gonfler jusqu’à doubler de volume avant d’être cuits au four.