Côtelette (boucherie)

Côtelette (boucherie) : Une côtelette (diminutif de côte) est une côte de veau, porc, mouton ou agneau, préparée de différentes façons pour la consommation alimentaire (panée ou non). Elle peut être poêlée, braisée ou grillée.
Le mot « côtelette » s’est par ailleurs répandu (sous forme déformée, et parfois par l’intermédiaire d’un premier emprunt), dans le langage culinaire de nombreux pays, où il désigne divers plats sans rapport obligatoire avec la côte d’un animal.
Fausse côtelette : Une fausse côtelette est une préparation en forme de côtelette. Le chef de cuisine Urbain Dubois indique qu’on peut en faire en taillant des tranches au bout d’une selle de mouton ; Alexandre Dumas en fait à partir d’une poitrine d’agneau, en réservant et en taillant des os pour faire des manches aux côtelettes.
Les fausses côtelettes existent aussi dans la cuisine végétarienne, où on les présente parfois avec des os en porcelaine.
(Voir Pojarski).

Autres significations de la côtelette : En argot, une côtelette désigne un morceau de fromage ou un maigre repas, tandis que des « côtelettes d’Espagne » sont des grosses sardines salées et séchées, conservées en tonneau.
« Avoir sa côtelette » signifie, pour les comédiens, recevoir de chaleureux applaudissements.
Les côtelettes désignent aussi des favoris en forme de côtelettes, qui vont s’élargissant vers le bas des joues.
Les Côtelettes est le nom d’une pièce de théâtre de Bertrand Blier, créée en 1997, qu’il a adaptée au cinéma en 2003, sous le titre Les Côtelettes.

Voir aussi Côtelette sous Argot de bouche.

Quelques emplois culinaires de côtelettes :