Couille de Suisse

Couille de Suisse : La couille de Suisse est une pâtisserie belge. C’est une sorte de boule de pâte cuite à la vapeur, puis arrosée de beurre salé fondu et saupoudrée de cassonade. La couille de Suisse s’apparente à la Knödel d’Alsace ou d’Allemagne.
Les ingrédients de la pâte à couille de Suisse sont : farine, œuf, beurre, sel, levure de boulanger, eau tiède. Cette pâtisserie que l’on trouve dans la région d’Hainaut dans le sud-ouest de la Belgique aurait été « importée » en 1834 par un régiment d’infanterie suisse alors basée en Belgique. Une légende dit que dans les églises belges, jadis, un garde suisse, avec une hallebarde redoutable et un chapeau emplumé, veillait à garder le calme du sanctuaire et remettre à l’ordre l’éventuel trublion de ce saint silence. En fait un guerrier « impitoyable » souvent raillé quant à ses compétences militaires. Une trop fine bouche aurait critiqué ce mets en disant : « ce plat à autant de valeur que « les couilles du Suisse », faisant allusion aux organes de l’homme d’armes. Quant aux personnes que cette appellation rebutait, ils la transformeront en « couques suisses », mais il faut dire que nul Helvète n’est capable de bien en énoncer la recette.
La couille de Suisse a une confrérie : les Compagnons de la Couille de Suisse, qui décernent la Couille d’honneur au nouveau membre.

Voir Couque.

Couilles de Suisse