Croque-monsieur

Croque-monsieur : Un croque-monsieur ou croquemonsieur, appelé familièrement croque, est un sandwich chaud, au pain de mie, au jambon et au fromage (le plus souvent de l’emmental), grillé à la poêle, au four, à la salamandre ou dans un appareil spécialisé.
Il serait apparu pour la première fois en 1910 au menu d’un café parisien près de l’Olympia sur le boulevard des Capucines dans le IXe arrondissement.
L’origine du mot reste néanmoins inconnue, même si certains avancent plusieurs théories, la plus répandue étant que le bistrotier du café ait lancé sous forme de boutade que la viande à l’intérieur du sandwich était de la chair humaine.
Le romancier Marcel Proust (1871-1922) en fait mention dans « À l’ombre des jeunes filles en fleurs », paru en 1919 : « Or, en sortant du concert, comme, en reprenant le chemin qui va vers l’hôtel, nous nous étions arrêtés un instant sur la digue, ma grand’mère et moi, pour échanger quelques mots avec madame de Villeparisis qui nous annonçait qu’elle avait commandé pour nous à l’hôtel des croque-monsieur et des œufs à la crème… ».
Lors de la première séance du dictionnaire de l’Académie française à laquelle Louis Leprince-Ringuet (1901-2000) a assisté, il a été discuté du mot croque-monsieur. La définition retenue a été : « Mets composé de deux tranches de pain de mie entre lesquelles on a placé du jambon recouvert de fromage et que l’on passe au four ». De retour chez lui, Madame Leprince-Ringuet lui fit remarquer que c’était bien la preuve que cette assemblée était uniquement masculine, puisque, comme toutes les femmes le savent, un croque-monsieur ne se cuit pas au four, mais au moyen d’un ustensile ménager spécifique. À la session suivante, Louis Leprince-Ringuet montra cet ustensile à ses collègues.
Malgré cette démonstration amusante, la définition est restée inchangée.

De nos jours et à l’instar des messieurs, on trouve des types variés de croque-monsieur : au jambon cru, au poulet, au salami, au saumon fumé, avec du gouda, au brie, au chèvre, au vacherin en lieu et place du gruyère.
– Le pain, parfois gratiné, peut être baigné dans des œufs battus avant d’être grillé.
– Des variantes plus élaborées sont servies accompagnées d’une sauce Mornay ou d’une béchamel.
– L’ajout ou la substitution d’un ingrédient ont donné naissance à d’autres variantes, telles :
– le croque provençal (avec des tomates) ;
– le croque auvergnat (avec du bleu d’Auvergne) ;
– le croque norvégien (avec du saumon fumé) ;
– le croque tartiflette (avec des pommes de terre).
– le croque caramélisé (la garniture est composée de sucre en poudre).
– le croque hawaïen (avec une rondelle d’ananas).
– le croque tourangeau (garniture à base de rillons ou de rillettes de Tours).

Il existe aussi des versions sucrées de croque-monsieur : avec des fruits frais (banane, ananas, fraises,…), le fromage étant remplacé par de la crème fraîche ou du lait concentré épais ou encore du chocolat (noir, Nutella,…).

Voir Croque-madame.