Dorade coryphène

Dorade coryphène : La dorade coryphène est un poisson plat pélagique (*), de couleur métallique bleu-vert, mesurant 1 mètre en moyenne, mais pouvant atteindre 2 mètres. Il se pêche à la ligne et au chalut dans tous les océans du monde et en Méditerranée. Sa chair ferme est très appréciée.
(*) Pélagique : Qui est relatif à la haute mer ; qui vit dans les parties les plus profondes de la mer.

Le coryphène (du grec κορύφαινα, qui porte un casque) ou mahi-mahi est un poisson que l’on peut trouver dans les régions tropicales et subtropicales de tous les océans, et occasionnellement en Méditerranée. Sa taille moyenne adulte est de 1,50 mètre pour 20 kg et peut atteindre 2 m pour 40 kg. Ce poisson très rapide peut atteindre des vitesses dépassant les 50 nœuds. Cette espèce présente un dimorphisme sexuel : le mâle possède une bosse sur le front, donnant une forme carrée à sa tête, alors que la femelle a une tête ronde, et un corps plus fin et plus petit que le mâle qui l’accompagne : ces poissons vivent en effet souvent en couple.
C’est une espèce qui effectue de grandes migrations et qui est constituée d’actifs prédateurs. Carnivore, il se nourrit de poissons volants, de calamars, de maquereaux et autres petits poissons ou juvéniles, mais aussi de crustacés pélagiques et de zooplancton. La coloration est généralement très vive et composée de différentes couleurs. Le Coryphène est parfois nommé Poisson caméléon en raison de ses facultés à changer radicalement de couleur, à quelques minutes d’intervalle.
Le corps peut passer du jaune brun au bleu, puis blanc, laissant apparaître de grosses pigmentations rouges, bleues, noires…
Les nageoires sont également très colorées, bleu à bleu vert pour la dorsale, jaune ou bleu à bleu vert pour l’anale. La dorade coryphène est surtout pêchée par les petites flottilles insulaires tropicales. Le volume annuel mondial de capture est de 30 000 tonnes. Il se pêche fréquemment à la traine. En Polynésie française, ce poisson qui se déplace en surface, au ras des vagues, est pourchassé à l’aide de bateaux puissants et agiles, les poti marara, puis harponné.

Caractéristiques des principales espèces de dorades et de la daurade royale

EspèceProvenanceÉpoqueAspectCaractéristiques de la chair
Daurade royaleMéditerranée
Golfe de Gascogne
mai-octobrebande dorée entre les yeux ; écailles grises ; tache noire au-dessus des ouiesdélicate, ferme et parfumée
Daurade royaleÉlevagetoute l'annéebande dorée entre les yeux ; écailles grises ; tache noire au-dessus des ouiesdélicate, ferme et parfumée mais un peu moins que la sauvage
Dorade grise ou grisetManche, Atlantiquetoute l'annéegris argentéblanche, délicate, maigre, peu ferme
Dorade rose ou pageot roseGolfe de Gascogne,
Afrique
toute l'annéebrun rougeâtre, tache noire à l'origine de la ligne latérale partant des ouiesassez ferme parfumée
Pageot communMéditerranéeseptembre-novembrerose foncé, tache rougeâtre à la base des nageoires pectoralesblanche, plutôt ferme, assez gouteuse
Dorade coryphéne ou Mahi mahiCalifornie du Sud,
Mexique
Polynésie française
toute l'annéecouleur métallique bleu-vert aux écailles changeant de couleur en quelques minutesblanche, très ferme et parfumée