Doré jaune (poisson)

Doré jaune (poisson) : Le doré jaune (Sander vitreus) est une grande espèce de perche affectionnant les plans d’eau importants (grande rivière, lac…). Il a un comportement grégaire et est lucifuge. Natif du nord de l’Amérique du Nord et proche parent du sandre européen, c’est un poisson ayant une vaste aire de répartition. Il peut être dénommé sandre sur le marché français.
Une sous-espèce Stizostedion vitreum glaucum, maintenant éteinte, avait une coloration allant du gris au bleu. Sa taille peut être impressionnante avec un record de 107 cm et un poids de 11,3 kg. Plus communément, il atteint une taille maximale de 75 cm pour une masse de 7 kg. C’est un carnivore vorace qui peut ingérer des proies représentant une bonne fraction de sa taille.
Cette espèce se reproduit au printemps dans le lit des rivières. Le doré mâle atteint ordinairement la maturité sexuelle à l’âge de 2 à 4 ans, à plus de 280 mm de longueur, et la femelle à une longueur de 356-432 mm ou à un âge de 3 à 6 ans. Après la ponte, les femelles quittent d’abord le site de frai pour être suivies quelques semaines plus tard par les mâles. Les mâles sont normalement plus petits que les femelles, il n’y a pas d’autre dimorphisme sexuel apparent.
Le doré tolère une gamme étendue de conditions ambiantes, mais semble atteindre sa plus grande abondance dans les grands lacs peu profonds et turbides. La transparence optimale d’un lac peu profond qui permet au doré de se nourrir la journée est de l’ordre de 1 à 2 mètres au disque Secchi.
C’est l’un des deux poissons officiels de l’état du Vermont, aux États-Unis, l’autre étant l’omble de fontaine.
Il existe un doré bleu, un doré noir et un doré jaune, particulièrement apprécié des pêcheurs pour son instinct combatif.
Sa chair, très estimée, se vend assez cher. L’habitude de vendre ce poisson avec la peau dégrade légèrement la qualité du poisson du commerce par rapport à celui issu de la pêche sportive. Effectivement le limon de ce poisson possède une odeur forte qui laisse un goût désagréable à la chair.
Plus petit que le sandre européen, le doré s’apprête comme la perche ou tout autre poisson d’eau douce à chair ferme.