Étoile de mer

Étoile de mer en marche

Étoile de mer : Les étoiles de mer (Nom scientifique : Asterias rubens – Famille des Astéries) forment une classe d’échinodermes (comme les holothuries, les oursins et les concombres de mer). On en dénombre au moins 1 500 espèces réparties dans plus de 30 familles vivant dans tous les océans. À l’âge adulte, elles arborent une forme d’étoile caractéristique, constituée d’un disque central autour duquel rayonnent 5 bras ou plus. Les étoiles de mer ont une espérance de vie d’environ 4 à 5 années, parfois plus. Elles sont un symbole maritime important. L’espèce la plus répandue en Europe et la plus étudiée est l’étoile de mer commune.

Description de l’étoile de mer : Les étoiles de mer sont des animaux souvent très colorés, et caractérisés comme tous les échinodermes par une symétrie pentaradiale (symétrie centrale d’ordre 5) généralement bien visible à l’âge adulte. Elles sont donc reconnaissables à leur forme d’étoile attribuable à leurs cinq bras (parfois plus) plus ou moins longs et pointus et rayonnant autour d’un « disque central », qui contient la plupart des organes (systèmes digestif, nerveux…). La taille du disque par rapport aux bras est variable : si le disque est presque inexistant chez les Linckia, celui-ci englobe les bras chez certaines espèces, arborant ainsi des formes pentagonales voire rondes, comme les Culcita en forme de coussin, ou les Podosphaeraster parfaitement sphériques. On distingue les étoiles de mer de leurs cousines les ophiures au moyen de différents caractéristiques, comme le fait que les bras des étoiles se touchent à leur base, alors que ceux des ophiures sont clairement espacés.
Au milieu de la face inférieure du disque central se trouve la bouche, où se rejoignent généralement des « sillons ambulacraires » qui partent des bras. Chacun de ces sillons radiaux porte entre 2 et 4 rangées de podia ou pieds ambulacraires (*), qui sont les organes de la locomotion : ceux-ci sont généralement terminés par une ventouse. Ces sillons ambulacraires sont protégés de part et d’autre par une rangée de plaques armées de piquants ou de granules élargis, qui forment la bordure ambulacraire. Au-delà s’étend la région actino-latérale (« palmure » entre les bras, plus ou moins prononcée suivant les espèces), dont le bord est appelé la ceinture marginale.
(*) Ambulacraire : Pied tubulaire rétractile, muni de ventouses, des échinodermes.

Ce sont des animaux benthiques : cela signifie qu’elles vivent posées sur le fond de la mer, où elles progressent lentement sur leur podia, et sont incapables de nager.
Les étoiles de mer peuvent mesurer de quelques millimètres chez certaines espèces de la famille des Asterinidae (comme les Aquilonastra) à plus de 1 m chez Pycnopodia helianthoides. La plus grande des étoiles de mer pourrait être Midgardia xandaras, qui peut dépasser 1,40 m de diamètre. En termes de poids, certaines espèces du genre Thromidia (comme Thromidia gigas) pourraient atteindre les 6 kg.

Emploi culinaire de l’étoile de mer : Certaines grosses étoiles de mer (principalement de la famille des Asteriidae) sont occasionnellement consommées frites ou grillées en plein air dans plusieurs pays asiatiques, mais leur valeur marchande est bien inférieure à celle des holothuries, et elles ne sont pratiquement pas exportées. Leur valeur culinaire et nutritive est quasiment inexistante, et leur consommation est déconseillée, car elles peuvent contenir des toxines.