Étourneau sansonnet

Étourneau sansonnet : L’étourneau sansonnet (Nom scientifique : Sturnus vulgaris) est une espèce de passereaux de la famille des Sturnidés, originaire de la plus grande partie de l’Eurasie, mais qui a été introduit dans tous les continents excepté l’Antarctique.
Espèce hautement sociale, l’étourneau vit en regroupements qui peuvent parfois compter plusieurs milliers voire millions d’individus. Il est également connu pour ses capacités vocales qui lui permettent d’imiter avec une grande précision les vocalisations d’autres individus, de la même espèce ou non, ainsi que des bruits non biologiques issus de son environnement.
En raison de ses caractéristiques qui font de lui une espèce généraliste, comme la grande variété d’habitats qu’il peut occuper ou son régime alimentaire omnivore, l’étourneau fait partie des espèces animales particulièrement adaptables. Il peut ainsi causer des dégâts aux cultures tout comme être source de nuisances en milieu urbain. Ses populations urbaines et périurbaines sont parfois très denses, au point de le faire considérer comme espèce envahissante à certains endroits et d’entraîner des mesures de régulation de ses effectifs.

Voir aussi Sansonnet sous Argot de bouche.

Emplois culinaires de l’étourneau : L’étourneau est parfois consommé dans le cadre de l’alimentation humaine, comme dans certains pays méditerranéens. En France, de l’étourneau est ainsi commercialisé sous la forme de pâté. Il est parfois paré du titre flatteur de « grive mordorée ».
L’animal est apprécié de certains chasseurs amateurs de petits oiseaux car, avec des cartouches de petits plombs, ils peuvent tuer plusieurs oiseaux d’un coup sans grande difficulté. La France est un des derniers pays d’Europe occidentale à encore utiliser des filets, généralement rabattants, pour la capture des étourneaux, ce moyen permettant d’en prendre plus d’une centaine à la fois. A contrario, en Belgique, la tenderie (capture de passereaux au filet, au trébuchet etc.) et toute autre forme de capture (à la glu) de passereaux sauvages est interdite depuis 1993, ainsi que la détention de ces moyens de capture. Le tir des passereaux y est en général également prohibé.