Farcidure

Farcidure : La farcidure (ou farce dure) est une spécialité gastronomique limousine et plus particulièrement corrézienne. Autrefois, préparée à base de millet, il s’agit aujourd’hui d’un pain de pomme de terre cuit à l’eau.
Les pommes de terre crues sont râpées et mélangées à des pommes de terre cuites en purée dans des proportions 2/3, 1/3. On ajoute du sel, du poivre, ail et persil. Le tout est rassemblé en boules de la grosseur d’un poing et cuit dans un faitout rempli d’eau (quand les boules flottent à la surface elles sont cuites).
Pour les plus riches, on introduisait à l’intérieur de la boule de pomme de terre une petite boule de chair à saucisse ou un morceau de lard.
Il existe des variantes locales cette spécialité : « En Corrèze, une spécialité connue de tous est la farcidure mais selon que le Corrézien soit natif de Tulle, d’Argentat, de Brive, d’Égletons, de Treignac ou de Neuvic, cette farcidure n’est pas la même. Alors, pour s’y retrouver, elles portent presque toutes un second nom.
Celles du pays d’Argentat s’appellent « poule sans os », « poule seize » ou bien encore « colombette » ; celles du pays de Brive « mique » ; celles du pays de Treignac « mounassou » ; celles du pays de Neuvic « farcedure » ; les seules qui n’ont pas un autre nom sont celles du pays de Tulle qui restent des « farcidures » et celles du pays d’Égletons s’appellent « milhassou » ou « picart » ou « chien d’Égletons ».
La poule seize, recette familiale, Argentat : pomme de terre crue râpée et égouttée, avec ail émincé finement et beaucoup de persil haché, poivre et  farine pour lier ; cuite à la poêle et à l’huile, en galette de 1,5 cm d’épaisseur, 5 minutes de chaque côté, salée à la cuisson ; grilléedorée dehors, moelleuse dedans, un pur chef d’œuvre.