Georgette

Georgette : « Georgette » est le nom donné, à la fin du XIXe siècle, à diverses préparations de la cuisine classique, baptisées du titre d’une pièce de Victorien Sardou (1831-1908), jouée avec succès au théâtre du Vaudeville en 1885. Les pommes Georgette, servies pour la première fois au restaurant Paillard, proche du théâtre, sont des pommes de terre cuites entières, évidées, puis garnies, encore chaudes, d’un ragoût de queues d’écrevisses Nantua. Les œufs Georgette, pochés ou brouillés, sont servis dans des pommes de terre avec la même garniture.
Il existe aussi un potage Georgette (purée de tomate et de carotte mélangées, liées au tapioca et beurrées, ou velouté d’artichaut garni de perles du Japon).
Enfin, les crêpes Georgette sont des crêpes sucrées, fourrées d’un salpicon d’ananas au rhum lié de confiture d’abricot, poudrées de sucre et glacées au four ou à la salamandre.