Mie de pain

Mie de pain : La mie est la partie molle, intérieure du pain ; elle n’est pas aussi bien cuite que la croûte qui l’enveloppe. Le mot mie provient du latin mica qui signifie parcelle ou miette.

Habitude alimentaire : Plus ou moins blanche et volumineuse selon les proportions des céréales utilisées, la mie est généralement moelleuse et assez bourrative, ce qui fait que certaines personnes l’enlèvent à la main avant de garnir leur sandwich.

Utilisation de la mie de pain : Outre son emploi comme aliment et support d’un autre aliment, on utilisait, ou utilise encore, la mie de pain pour :
– Alléger une farce en ajoutant de la mie de pain préalablement trempée dans du lait (ou un autre liquide selon la recette).
– La faire sécher et la réduire en poudre pour en faire une chapelure blanche.
– « saucer l’assiette », c’est-à-dire la nettoyer de sa sauce lorsqu’on a terminé de manger un mets pour le finir : les fibres de la mie retiennent l’aliment semi-liquide par capillarité ;
– gommer un tracé au crayon de plombagine (*) ;
– établir une empreinte.

Manière de table : Il est mal vu de faire des boulettes avec la mie de son pain, comme certaines personnes le font à table par énervement ou désœuvrement.
Tout comme saucer son assiette qui est une pratique pas très bien considérée, surtout dans un établissement public.

(*) Plombagine : mine de plomb ou graphite qui est une variété naturelle de carbone cristallisé formée de carbone presque pur.

Voir aussi Mie de pain sous Argot de bouche.