Orphie (poisson)

Orphie

Orphie (poisson) : L’orphie (Nom scientifique : Belone belone) est un poisson d’eau de mer ou saumâtre du genre Belone, famille des Belonidae, ordre des Béloniformes.
L’orphie est aussi connue localement sous le nom d’aiguillette, aiguille, aiguille de mer, poisson cornu, poisson-vince, seto, aigueille (Patois noirmoutrain), bécassine de mer et anguillo (occitan) et de horfi (patois des Iles Anglo-Normandes et du Bessin).
Étymologie : Le mot est attesté en français pour la première fois en 1393 sous la forme orfin.
Différentes étymologies ont été soutenues par les spécialistes, le terme serait issu du grec orphos, sans plus de détail, du néerlandais hoornvisch « poisson à corne » ou encore de l’ancien scandinave hornfiskr, même sens.
La première étymologie est erronée, en effet orphos est le nom d’un poisson que l’on trouve dans l’Histoire des Animaux d’Aristote, latinisé en orphus chez Pline, mais il s’agit d’un gros poisson carnivore à dents de scie. Le nom de ce poisson va être régulièrement francisé en orphe. Linné va reprendre le mot sous la forme latine orfus pour qualifier une espère d’ide, cyprinus orfus, francisé en orfe, orphe. Le terme orfe se perpétue en anglais courant pour désigner l’ide, alors qu’orfe est vieilli en français.
Quant à la graphie du terme français orphie avec -ph-, elle est empruntée au précédent et repose sur l’analogie. En réalité, l’étymologie gréco-latine ne peut ni rendre compte de la finale -ie du terme français orphie, ni de l’origine géographique de ses premières attestations, ni de cette espèce de poisson d’un genre tout différent.

L’orphie, dit aussi poisson-vince, est un poisson serpentiforme qui possède un long bec armé de fines dents très acérées. Le bec inférieur est légèrement plus long que le supérieur. Ce poisson a la particularité d’avoir des arêtes bleu-turquoise (voir Arête).
La taille moyenne de l’adulte est de 30 cm (maxi 100 cm).

Emplois culinaires de l’orphie : Ce poisson a une odeur très particulière lorsqu’il est cru (« métallique », semblable à l’odeur du barracuda), mais sa chair est assez ferme et savoureuse une fois cuite et ressemble « un peu » à celle de la sole.
Découpée en tronçons et poêlée au beurre avec poivre et sel et accompagnée de citron, l’aiguillette ou orphie aura des amateurs.
De goût très fin, surtout au printemps, l’orphie s’apprête également en friture.