Pâté impérial (cuisine asiatique)

Pâté impérial (cuisine asiatique) : Le pâté impérial est un mets chinois et, apprêté un peu différemment, que le pâté vietnamien. Le pâté impérial chinois est fait d’un carré de pâte aux œufs et à la farine de blé, dans lequel on enroule une farce composée de porc, d’oignons, de queues de crevette, de pousses de bambou ou de germes de soja, de champignons parfumés, de ciboulette et parfois de châtaignes d’eau, liée avec des œufs et un assaisonnement à base de sauce soja, de gingembre et de poivre, relevé d’alcool de riz. Les rouleaux sont frits et accompagnés d’une sauce soja à l’ail et au citron ; ils sont servis avec des feuilles de laitue, des germes de soja crus, des feuilles de menthe, du persil ou de la coriandre.
Ce mets fut élaboré bien après la chute du royaume de Nanyue — duquel il tire cependant son nom français —, durant l’une des dynasties de l’empire du Vietnam ; il fut très apprécié à la cour impériale du Vietnam.
La version vietnamienne, légèrement différente dans sa composition, est appelée « nem » (Voir Nem) au Nord et « châgio ou cha gio » au Sud. On peut remplacer le porc par du poulet et les crevettes par du crabe ; la farce, qui est assaisonnée avec du nuoc-mâm, est enveloppée dans une fine galette de riz.
Les pâtés impériaux sont poêlés et servis avec du nuoc-mâm légèrement poulet, des feuilles de menthe et de la laitue.

Voir : Nem, Lumpia (en Indonésie et Philippines), Kati (en Inde), Kabyob (à Hmong), Biscuit roll dans une très grande partie de l’Asie.