Pet de sœur (pâtisserie)

Pet de sœur (pâtisserie) : Les pets de sœurs ou pets-de-sœurs sont un mets traditionnel canadien-français, typique du Québec et de l’Acadie, souvent servi lors des repas du temps des fêtes. Il s’agit toujours d’un dessert populaire de nos jours dans certaines régions, comme dans la communauté francophone du Manitoba.
Cette pâtisserie ne doit pas être confondue avec les pets de nonne français.
Origine des pets de sœurs : Comme beaucoup de plats typiquement québécois, son origine reste nébuleuse, l’origine de l’appellation pets de sœurs ou pets-de-sœurs viendrait quant à elle des inconforts intestinaux subis suite à l’ingestion de la pâtisserie. Néanmoins, celles-ci persistaient à en préparer en abondance dans les presbytères, propageant une épidémie de flatulences.
Il se pourrait aussi que le terme soit d’origine acadienne.
Cette pâtisserie était originellement faite avec les restes de pâte à tarte pour éviter le gaspillage.
Description du pet de sœur : Il s’agit d’une pâtisserie en forme de brioche constitué d’une pâte recouverte de cassonade et cuite au four.
La pâte est d’abord étendue et badigeonnée de beurre fondu, puis saupoudrée de cassonade. Pour en faire des brioches, il suffit de rouler la pâte et de la couper en tranche plus ou moins épaisse et de les faire cuire dans le four jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

Variantes : Une variante consiste à utiliser de la mélasse au lieu de la cassonade, mais à l’origine c’était bel et bien le sucre brun qui était utilisé. De plus, elle est souvent fabriquée avec des restants de pâtes à tartes. Une sauce liquide au caramel peut aussi être utilisé en remplacement de la cassonade. Ajouter du sirop d’érable ou autre produit acéricole (*) à la recette est également possible.
Il existe même des tartes au sucre au pets de sœur.
(*) Acériculture : Culture et exploitation de l’érable à sucre, au Canada.