Religieuse (fromage)

Religieuse (fromage) : En Suisse et dans certaines régions où l’on mange la fondue au fromage, on appelle « religieuse », le reste de fromage (croustillant, mais pas brûlé) qui est attaché au fond et au centre du caquelon (Voir Caquelon), là où le feu du réchaud brûle.
Certains amateurs cassent un jaune d’œuf pour la rendre moins dure et lier ainsi le fromage.
La question reste ouverte sur le nom de cette croûte qui reste en fond de caquelon lorsqu’on a terminé la fondue. Il se pourrait qu’au début du XXe siècle, des religieuses demandaient aux familles qu’elles venaient voir de mettre de côté, d’une visite à l’autre, les croûtes de fromages qu’elles n’utilisaient pas, et que les religieuses ajoutaient sur leurs gratins.
On raconte aussi que les moines se délectaient de ces croûtes délicieuses, il faut le dire en les appelant les « religieuses », une hypothèse assez réjouissante.
Une troisième et dernière hypothèse serait que les religieuses elles-mêmes avaient pour habitude de mettre de côté les croûtes des fromages dégustés froids pour ensuite les faire griller à la bougie, dans leur cellule… La seule conclusion que l’on puisse tirer de ces considérations bien profondes est qu’ici la religieuse fromagère prend une dimension sensuelle et nous plonge dans une sorte de désarroi tout empreint de religiosité aux allures fumantes de caséine.