Roigebrageldi

Roigebrageldi : Les roigebrageldi sont une spécialité culinaire d’Alsace (France) constituée de pommes de terre, de lardons, d’oignons, de beurre et de vin blanc, avec ou sans poireau. Plusieurs variantes culinaires existent selon les lieux.
Variantes orthographiques alsaciennes : L’orthographe peut varier selon la région, étant donné que l’alsacien est un dialecte. On trouve donc :
Ràuibragelda (à Mulhouse)
Roibrageldi (à Colmar)
Roïgabrageldi
Roïgebrageldi
Roïgebradeldi
Roïgebraegeldi

Variante vosgienne : Le même plat que les Roigebrageldi existe dans les Vosges, mais porte un nom en patois vosgien : les « tofailles » à Gérardmer ou les « tofôlles » à La Bresse.
Étymologie : Le mot tire son origine de « roi » (à Colmar) ou « ràui » (à Mulhouse) qui signifie « cru », et « brageldi » (à Colmar) ou « bragelda » (à Mulhouse) qui signifie « rissolés », de « braga », « rissoler ».
Recette : Le plat est une alternance de couches de pommes de terre, de lard, d’oignons et des autres ingrédients, cuit pendant plusieurs heures à la marmite à l’étouffée. Le résultat est une sorte de purée épaisse, servie avec de la palette de porc fumée (proche du petit-salé).

Repas marcaire : Les Roigebrageldi sont un plat très courant dans les fermes-auberges des chaumes des Hautes-Vosges (Firstmuss, Schmargult, Balveurche, etc, tenues par des alsaciens), appelé « repas marcaire » dont voici le détail :
– paté de viande en croûte,
– fromage : munster fermier ou géromé,
– dessert au choix : tarte aux myrtilles ou fromage blanc de Munster au kirsch (eau de vie de cerise),
– boisson : vin blanc d’Alsace (pinot blanc, sylvaner ou riesling).