Saimin (cuisine hawaïenne)

Saimin (cuisine hawaïenne) : Spécialité hawaïenne, la saimain est une soupe de nouilles, inspirée de la soupe japonaise d’udon. On l’appelle mein en chinois et pancit en philippin.
La saimin a été répandue pendant l’ère des plantations d’Hawaï. C’est un plat de soupe de nouilles de blé accompagnées d’œufs durs ou mollets, de viande émincée (Spam) ou saucisses servie dans du dashi chaud garni d’oignons verts et parfois de l’algue nori.
Une version poêlée, principalement tirée du pancit philippin est aussi très populaire, particulièrement lors des carnavals et des fêtes foraines.
La saimin est connue comme étant un plat traditionnel d’Hawaï, mais en prenant en compte les diverses apports historiques et culturels de sa création.
Le plat est composé d’éléments empruntés aux divers groupes ethniques composés d’ouvriers des plantations de canne à sucre et d’ananas au début du 20ème siècle : Chinois, les Philippins, Japonais, Coréen, Hawaïenne, Portugais.
De retour des champs de plantations, ces ouvriers prenaient leurs repas en commun et chacun y apporta ses ingrédients de base.
On pense que les Philippins ont apporté des oignons verts, les Portugais de la viande ou de la saucisse, les Hawaïens des oeufs durs, et les Coréens du chou, celui  qui sert à la fabrication du kimchi. Tous ces ingrédients étaient jetés dans la marmite à partager. Et c’est ainsi que grâce à ces repas pris en commun que le saimin est né.
La saimin a d’abord été popularisé comme un plat de restauration rapide au Honolulu Stadium. Il est servi sur tous les sites sportifs en accompagnement des hot-dogs et des hamburgers, puis ce plat populaire est entré dans les chaînes de restauration rapide et dans les restaurants à travers toutes les îles d’Hawaï ainsi que dans la plupart des cantines scolaires.
Plusieurs établissements proposant la saimin, ainsi que les fabriques de nouilles à saimin sont devenus de véritables sites touristiques à Hawaï, attirant les visiteurs qui veulent s’aventurer hors des sentiers battus traditionnels.
Bon nombre de ces établissements ont été officiellement classés par l’État d’Hawaii comme lieux d’intérêt historique.