Fermentation lactique

Fermentation lactique : La fermentation lactique, ou lacto-fermentation, est un mode de production d’énergie anaérobie qui se produit dans les cellules animales en l’absence de dioxygène. C’est une transformation du sucre qui induit une formation d’acide lactique. Cette transformation est un des plus anciens procédés de conservation des aliments. Ce procédé a longtemps été utilisé pour une grande variété d’aliments : choux, carottes, panais, betteraves, concombres, cornichons, oignons, etc. Il est à l’œuvre dans la fabrication des produits fermentés à base de lait comme le yaourt et le kéfir. Il intervient aussi dans la préparation de la choucroute et du levain. Les yaourts maison utilisent le principe de la fermentation lactique. Les légumes portent sur leur surface des micro-organismes (champignons microscopiques, bactéries) qui, laissés à l’air libre, provoquent la putréfaction. En l’absence d’air et la présence d’une légère quantité de sel qui inhibe les autres ferments, ceux de la famille des ferments lactiques prennent le dessus : c’est le début du processus de fermentation lactique. Ces bactéries se développent en se nourrissant des glucides présents dans les aliments et les transforment en acide lactique. Au fur et à mesure du processus, la quantité d’acide lactique augmentant, le jus devient de plus en plus acide. Cette acidité neutralise le développement de la putréfaction. Lorsque le milieu devient suffisamment acide (pH autour de 4), les bactéries lactiques sont elles-mêmes inhibées. Le produit devient stable, ce qui permet une longue conservation.