Odorat

Odorat : n. m.  L’odorat est le sens grâce auquel l’homme et les animaux perçoivent les odeurs.
L’odorat se trouve au fond du nez. Le haut et le fond du nez sont tapissés de petits cils qui captent et reconnaissent les odeurs. Quand on respire, l’air passe sur les cils olfactifs. Ces cils permettent au cerveau de reconnaître les odeurs. Plus on respire fort, mieux on identifie les parfums.
L’homme peut percevoir 3000 odeurs différentes. Il est difficile de les classer, certaines sont agréables, d’autres désagréables ou neutres ; des émanations peuvent-être dangereuses pour notre santé, comme, par exemple, les gaz d’échappement des voitures.
Les odeurs perçues par la cavité nasale avant et pendant la dégustation (arômes) sont le plus souvent décrits comme faisant partie du goût.
On peut se rendre compte de la différence entre ce qui est perçu par la bouche et ce qui est perçu par le nez en se pinçant le nez puis en relâchant pendant la dégustation. Contrairement aux saveurs, on ne peut définir l’arôme d’un aliment que si on l’a déjà senti.
Le lobe olfactif dans le cerveau est intimement lié aux centres émotionnels. On réagit souvent parfaitement inconsciemment à des odeurs. Une des stratégies marketing de nombreuses entreprises est l’utilisation d’odeurs pour influencer notre comportement à notre insu.
Les arômes nous renvoient toujours à notre histoire et ne sont jamais neutres. C’est le phénomène de la fameuse madeleine de Proust, dont l’odeur était enfouie dans la mémoire olfactive de l’écrivain.
Parfois les arômes des aliments nous rendent tristes si les souvenirs qui y sont attachés le sont. Il s’agit donc de se rendre compte de cet effet pour ne pas manger exagérément en vue de chasser cette tristesse.