Acide chlorhydrique

Acide chlorhydrique : L’acide chlorhydrique concentré ou dilué, noté HClaqueux, se présente essentiellement sous forme d’une solution aqueuse contenant les solutés ioniques suivants :
– les ions de type oxonium ou hydronium ; plus précisément des ions hydrate d’hydrogène notés H3O+ diversement solvatés, en moyenne par cinq molécules d’eau ;
– les ions chlorure Cl–.
On peut l’obtenir par dissolution dans l’eau (H2O) du gaz chlorure d’hydrogène (HCl). Le gaz HClgaz est un acide fort qui s’ionise totalement en solution aqueuse. L’acide chlorhydrique est le principal constituant des acides gastriques. Cet acide minéral est couramment utilisé comme réactif dans l’industrie chimique. L’acide chlorhydrique concentré est un liquide très corrosif aux émanations ou « fumées » toxiques, il doit être manié avec précaution5. L’acide chlorhydrique concentré peut avoir un pH inférieur à -16.
L’acide chlorhydrique était connu autrefois sous le nom d’acide muriatique ou d’esprit de sel, bien avant la découverte de l’élément chimique chlore ou la simple formule chimique HCl. Il aurait été découvert par l’alchimiste Jabir Ibn Hayyan au voisinage de l’an 800. L’acide muriatique est une espèce chimique qui a été fréquemment utilisée depuis les débuts de la chimie. Au Moyen Âge, sous le nom d’« esprit de sel » qui dénote la proximité avec le sel marin NaCl, il était utilisé par les alchimistes dans leur quête de la pierre philosophale (ou acidum salis). Après Glauber, il fut ensuite encore plus communément utilisé au laboratoire de chimie, notamment au tournant du xviiie siècle et xixe siècle par des scientifiques tels que Priestley ou Davy qui contribuèrent à établir la chimie moderne.
Dans l’alimentation, de nombreuses transformations chimiques mettant en œuvre de l’acide chlorhydrique sont utilisées pour la production d’ingrédients alimentaires ou d’additifs alimentaires. On peut notamment citer l’aspartame, le fructose, l’acide citrique, la lysine, les protéines hydrolysées et la gélatine. L’acide chlorhydrique utilisé est alors de qualité extra-pure. En tant qu’additif, il correspond au code européen E507.