Affûteur

Affûteur : Un couteau émoussé ne donne jamais de bons résultats lors d’une découpe. Pour y remédier, rien de mieux qu’un affûteur ou un aiguiseur de couteaux pour redonner tout son tranchant au fil (arête de la lame). Pierre ou fusil, manuel ou électrique, à diamants ou en céramique, autant de critères déterminants qui offriront une seconde jeunesse à cet ustensile indispensable.
Pour un usage quotidien, choisir la pierre ou le fusil à aiguiser. Le premier rend la lame parfaitement tranchante (pierres à eau japonaises ou coticules belges de Vielsalm). Le second, avec une tige à diamants (diamant industriel utilisé comme abrasif) ou en céramique (surface plus fine), permet de restituer le tranchant plus rapidement. Pour un usage périodique, choisir l’affûtage manuel ou électrique. Certains sont universels et s’adaptent à tous types de lames (acier, titane, lame dentelée ou non) et d’autres pourvues de molettes à diamants sont prévus pour l’affûtage de lames en céramique, l’abrasion étant plus douce.
Sushis, sashimis, et toutes les recettes où des filets de poissons ou de volailles sont à prélever, et les légumes à émincer ou à découper en brunoise.
Si après l’affûtage le fil de la lame brille lorsqu’on le place vers la lumière, cela signifie que le couteau a mal été aiguisé.
Pour la pierre, positionner le couteau avec un angle de 15° à 20°. Frotter de bas en haut en faisant des 8. Pour le fusil, maintenir fermement le couteau, faire des mouvements de bas en hauts et ce, de chaque côté de la lame. L’avantage de l’aiguiseur à main ou électrique : l’angle de l’aiguisage est déjà donné.