Argenterie

Argenterie : n.f.  L’argenterie est l’ensemble des objets et ustensiles de table en argent, argent doré (vermeil) ou métal argenté : les couverts et la vaisselle dite « plate » (c’est-à-dire faite sans soudure, dans une seule lame de métal, ainsi que les accessoires et pièces décoratives (candélabre, saucière dessous-de-plat, clochette, salière, porte-couteaux, etc.). La vaisselle d’argent existait déjà dans l’Antiquité. Dans la France médiévale, elle se répandit parmi les nobles et les riches marchands et, malgré l’interdiction de sa fabrication par le roi Philippe le Bel en 1310, son utilisation ne cessa de se développer jusqu’à la Révolution. C’est sous le Consulat (1799-1804) que les titres légaux (proportion d’argent et de cuivre dans l’alliage de l’argenterie), encore en vigueur de nos jours, furent fixés.

En France, depuis 1260, elle doit être poinçonnée par l’orfèvre, qui imprime sa marque de fabrique et sa garantie. Pour l’argent, ce poinçon est obligatoirement en forme de losange (depuis 1838). Le métal argenté (laiton ou maillechort argenté) porte son poinçon de marque (ou poinçon de maître) inscrit dans un carré.