Baguettes (couverts asiatiques)

Baguettes (couverts asiatiques) : Les baguettes sont des couverts de table permettant de saisir les aliments ; elles sont surtout utilisées en Asie et leur usage est traditionnel au Vietnam, en Chine, au Japon et en Corée.
Histoire : L’usage des baguettes est attesté en Chine dès le temps de la dynastie Shang (XVIe – XIe siècle av. J.-C.). Elles se seraient diffusées dans la population au IIIe siècle av. J.-C.
Typologie : Il existe plusieurs sortes de baguettes :
– Les chinoises (筷子) (kuàizi), longues, à bout cylindrique, généralement en bois de bambou ou plastique. La Chine fabriquait – et jetait – un grand nombre de baguettes en bambou, consommant ainsi des centaines de milliers de tonnes de ce bois très prisé. Elle a donc préconisé d’utiliser des baguettes en plastique réutilisables ;
– Les coréennes (젓가락) (jeotgarak), courtes, à bout plat, généralement en métal, accompagnées le plus souvent d’une cuiller assortie ;
Seules les baguettes coréennes sont métalliques. La raison de cette singularité n’est pas clairement établie.
– Les baguettes japonaises (箸 / はし, hashi), courtes, à bout pointu, généralement en bois laqué ;
– Les vietnamiennes (đũa) longues, traditionnellement en bois, aujourd’hui également en plastique. Il existe également des baguettes larges et plates (đũa cả), utilisées pour servir le riz.

Utilisation des baguettes : Pour faire la cuisine, on utilise souvent des baguettes spécifiques, plus longues et plus solides, qui permettent par exemple de saisir des aliments très chauds ou d’atteindre le fond d’une casserole.
Impact environnemental : Un Japonais moyen utilise environ 400 baguettes jetables par an. En 2007, 90 % de ces baguettes sont faites de bambou et 10 % de tremble importé de Chine. Certaines sont vernies ou laquées avec des produits (dont colorants toxiques) ne favorisant pas leur recyclage ou valorisation énergétique. Ces baguettes à usage unique, à raison de 90 000 tonnes de bois gaspillées par an, encombrent les poubelles de 127 millions de Japonais.
La mode des baguettes jetables (dans les restaurants, puis dans les familles), encouragée par les arguments hygiénistes des fabricants) a croisé l’augmentation rapide de la population en Asie. Ces deux facteurs combinés font que ce sont en 2009 environ 2 220 paires de baguettes jetables qui sont utilisées chaque seconde dans le monde (70 milliards de baguettes par an, soit 1,7 million de mètres cubes de bois ou bambou par an, non compris les déchets de fabrication).
En Chine, une écotaxe de 5 % sur les baguettes jetables en bois est depuis peu destinée à freiner le gaspillage, mais le jetable est souvent préféré par les consommateurs chinois.
Au Japon, le ministère de l’Agriculture a proposé d’installer des boîtes de récupération des baguettes usagées dans les restaurants et les magasins pour les valoriser en bioéthanol, mais l’écobilan de ce « biocarburant » resterait très mauvais. Les baguettes jetables contribuent ainsi à accroître la part de l’alimentation dans l’empreinte écologique (individuelle et collective) alors que des baguettes en bambou, et plus encore en métal, ou en porcelaine peuvent être facilement réutilisées.
Utilisation des baguettes : Bien utiliser les baguettes demande une certaine pratique. Il existe plusieurs techniques, dont la plus simple consiste à :
poser l’une des baguettes sur la dernière phalange de l’annulaire, coincée dans le creux situé entre le pouce et l’index à l’arrière et elle reste fixe lors de son utilisation.
puis saisir la seconde comme un stylo, entre l’index et le majeur (mobiles) et le pouce (quasiment ou complètement immobile) ; c’est cette baguette qui sera mobile.