Congelés

Congelés : n.m.pl. Le terme « congelés » est le nom donné d’une part aux aliments et aux plats conservés dans un congélateur après avoir été préparés dans ce but ; d’autre part aux produits commercialisés, soumis à un traitement par le froid et maintenus dans cet état jusqu’au moment de leur vente, dans les limites suivantes : – 20’C: glaces et crèmes glacées ; – 18’C: produits de la pêche (poissons, fruits de mer,…) et plats cuisinés ; – 14 ‘C: beurre et graisses animales ; – 12 ‘C: ovo-produits, lapin, volailles, abats ; – 10 ‘C: viandes et autres denrées.
Les produits doivent porter la mention de la date de congélation la date de la première congélation est suivie de la lettre C ; en cas de décongélation suivie de transformation et de recongélation, c’est la date de cette dernière qui est mentionnée.
Les produits achetés congelés doivent être rapidement transportés dans des récipients isothermes et stockés dans un conservateur trois étoiles (***) ou quatre étoiles (****), ou dans un congélateur.

Mode d’emploi : En général, la décongélation préalable doit être évitée quand il s’agit d’aliments que l’on a congelés soi-même ; il suffit de les mettre dans de l’eau salée en ébullition, au four ou au gril préchauffés au maximum, à la fois pour les décongeler, les saisir et les cuire. En général, la cuisson des légumes congelés est plus courte que celle des légumes frais, tandis que celle des viandes est un peu plus longue. Les plats cuisinés, placés directement dans la casserole ou au four, dans leur barquette, cuisent toujours très vite. En revanche, la décongélation reste indispensable pour les grosses pièces (volailles entières, rôtis, crustacés), les pâtons, les fruits, la pâtisserie et les fromages. Elle ne doit jamais se faire à l’air libre, mais soit dans le réfrigérateur (de 2 à 20 heures selon la nature et le volume du produit), soit dans un four (à air pulsé ou à micro-ondes, réglé sur la position « décongélation »). Dans tous les cas, la recongélation est à proscrire.