Couscoussier

Couscoussier : n.m.  Un couscoussier est un récipient en aluminium ou en inox pour cuire et préparer le couscous.
À l’origine dans les pays du Maghreb, le couscoussier était simple un plat en terre percé de trous ou en alfa tressé (plante herbacée –légumineuses- d’Afrique du Nord et d’Espagne) adaptables au-dessus d’une marmite contenant de l’eau. Ce récipient était garni de couscous afin qu’elle cuise à la vapeur. Le nom couscous a été donné à la préparation faite dans ce plat en terre appelé en arabe keskès. Aujourd’hui, le couscoussier est fabriqué en métal permettant ainsi la cuisson du couscous à la vapeur. Ce récipient est composé :
– d’une partie inférieure bombée et munie de poignées appelée aussi marmite, contenant habituellement de l’eau des légumes, des viandes rouges ou blanches. Elle joue un double rôle dans la cuisson du couscous (bouillir les légumes et viandes qu’elle renferme et fournir de la vapeur d’eau chaude.
– d’une partie supérieure appelée keskès (appelée aussi couscoussière) qui est une sorte de passoire, dont le bas est percé de trous permettant de laisser passer la vapeur d’eau chaude permettant la cuisson de la semoule blé dur ou couscous et la cuisson des aliments (légumes, viandes, bouillons) à l’intérieur de la partie inférieure de ce récipient sur un feu doux et du couscous est possible à condition que le montage des deux récipients soit étanche ne laissant pas ainsi s’échapper la vapeur ainsi produite, C’est pourquoi en général il y a lieu d’entourer l’emboîtement des deux parties à l’aide d’une bande de tissu imbibé d’huile et de pates qui peuvent être des résidus de couscous(voir le mot luter) pour empêcher la perte de vapeur d’eau chaude.
– d’un couvercle en métal (ou mieux en verre, matériau qui permet de surveiller la cuisson) recouvrant cette partie supérieure pendant la cuisson.