Enrober

Enrober : v.tr.  « Enrober », c’est tremper dans de la pâte à frire un aliment relativement riche en eau, pour l’isoler pendant sa cuisson dans un bain de friture (beignets de légumes ou d’abats, notamment). Enrober signifie également recouvrir un préparation de sauce (chaud-froid, par exemple) ou de gelée. Enfin, les confits doivent toujours être parfaitement enrobés de graisse pour une meilleure conservation.
En pâtisserie, on enrobe de chocolat, de fondant ou de sucre cuit gâteaux, petits-fours, sucreries ou bouchées. Les crèmes glacées présentées sur un bâtonnet sont enrobées de chocolat ou de praliné, ce qui assure leur rigidité. En chocolaterie, on enrobe de chocolat au lait, blanc ou noir, des formes (carré, rectangle, rond) de différentes épaisseurs, composées de ganache, de praliné, de pâte d’amande ou d’autres garnitures, pour faire les bonbons de chocolat dont sont remplis les ballotins et les boîtes.
Dans l’industrie alimentaire, l’enrobage consiste à envelopper un aliment d’une substance neutre, qui en améliore la présentation et en allonge la durée de conservation (notamment pour les saucissons). Le café « enrobé » a subi un traitement qui rend les grains noirs et brillants.