Faïence

Faïence : n.f.  La faïence est une céramique recouverte d’un émail incolore ou coloré qui la rend imperméable, très utilisée pour les services de table. Les faïences traditionnelles, à base d’argile mêlée de marnes et de sables, sont recouvertes d’un émail opaque. Nées en Asie, elles gagnèrent l’Italie et se répandirent ensuite en Europe (Nevers, Rouen, Strasbourg, Delft, etc.).
Au XVIIe siècle, Bernard Palissy perfectionna la technique de la cuisson, et chaque école inventa un style particulier, caractérisé par la forme et le décor.
Les faïences « fines », créées au XVIIIe siècle par l’Anglais Josiah Wedgwood, sont faites de mélanges spéciaux, permettant d’obtenir des produits très blancs, qui reçoivent ensuite un émail transparent
« Communes » ou « fines », toutes les faïences subissent deux cuissons, parfois trois : la première est faite pour assurer la solidité du matériau ; la deuxième, pour durcir l’émail ; la troisième, après le décor lorsque celui-ci n’est pas appliqué sur l’émail cru.
Les grandes manufactures (Gien, Sarreguemines, Digoin) reproduisent aujourd’hui des modèles anciens, en tenant compte des exigences modernes (passage en lave-vaisselle ou bonne résistance à la chaleur, par exemple).
(Voir Porcelaine)