Maryse

Maryse : n.f.  Même si quelques théories sont avancées, l’histoire de l’attribution d’un nom propre à cette spatule est encore un mystère. Il s’agirait d’une marque déposée par De Buyer, maison presque bicentenaire spécialisée dans la fabrication d’ustensiles de cuisine pour les métiers de bouche et la haute gastronomie. Faisant partie de la famille des spatules, la maryse se distingue de ses consœurs par son long manche et par son embout rectangulaire pourvu d’un coin arrondi. Ergonomie favorisant un mélange doux et délicat surtout lorsqu’il s’agit de ne pas casser les blancs d’œufs dans une préparation.
Elle est parfois appelée « ramasse-pâte » ou « lécheuse » en Suisse. La maryse peut être munie soit d’un manche en bois ou en composite avec un embout en caoutchouc, soit être entièrement faite en silicone. Dans ce cas, aucun risque de rayures ou d’accumulation de bactéries entre le manche et l’embout.
Pour mélanger des blancs en neige à une préparation, faire un mouvement de bas en haut délicatement à l’aide de la Maryse pour éviter que les blancs
ne retombent.
Attention : lorsque la maryse est composée de deux éléments, manche et embout, il se peut à la longue que ce dernier tombe et reste enfoui dans la préparation.
D’où, l’importance de prendre des maryses monobloc.

Voir Corne.

Achetez ici et au meilleur prix votre ou vos maryses :