Rôtissoire

Rôtissoire : n.f.  Une rôtissoire est un ustensile de cuisine destiné à faire rôtir les viandes, formé d’une caisse métallique avec une porte frontale vitrée.
La première rôtissoire entièrement automatique a été inventée par Leonard de Vinci (1452 – 1519) au XVème siècle, à partir d’un mécanisme extrêmement simple.
Une rôtissoire se compose :
– d’une broche : tige pointue en métal, pour embrocher la viande ;
– d’un tournebroche : mécanisme permettant de faire tourner la broche sur elle-même. Mû au Moyen Âge par de jeunes garçons appelés galopins, il a ensuite fonctionné grâce à des chiens qu’on faisait courir dans une roue puis à partir du XVIIIe siècle par un système d’horlogerie ou directement par la chaleur du foyer ;
– d’un lèchefrite : récipient plat destiné à recevoir la graisse tombée de la broche.
Une résistance électrique de voûte – et parfois de sole –, à infrarouges, dore la pièce de viande, qui tourne automatiquement sur une broche. Le tournebroche est parfois remplacé par un système comportant quatre ou six brochettes auto-tournantes ou un panier porte-gigot.
Certaines rôtissoires peuvent recevoir plusieurs broches, comme les rôtissoires professionnelles (rôtisseries, restaurant, kebab). On trouve souvent une rôtissoire intégrée dans les fours domestiques.
Il existe depuis peu des rôtissoires dans lesquelles la viande ne tourne pas ; cette dernière est embrochée verticalement et l’effet rôtisserie est généré par une chaleur tournante. Ces rôtissoires électriques sont d’assez faibles capacités (5 kg).

Une rôtissoire est aussi l’appellation d’un restaurant spécialisé où l’on prépare les viandes rôties dans la salle de restauration.
Voir aussi Broche et Rôtir.