Vin de palme – Nom du vin de palme par pays

Afrique du sud : ubusulu
Algérie : Legmi (*), en arabe لاقمي
Bénin: atan, sodabi (vin de palme distillé)
Birmanie : htan yay
Bornéo : tuba
Burkina Faso : bangui
Cameroun : mimbo, matango, mbuh, sodébi
Cambodge : tuk tnout choo
Centrafrique : kangoya
Chine : panam culloo
Congo-Brazzaville : nsamba (kikongo), Masanga ya mbila (Lingala)
Congo-Kinshasa : nsamba (Kikongo)
Comores : trembo
Costa Rica : vino de coyol
Côte d’ivoire : bandji (baoulé), koutoukou
Djibouti : dooma
Gabon : toutou, malamba
Ghana : doka, nsafufuo, palm wine, yabra, déha
Indonésie : tuak, ou saguer dans la partie orientale
Inde : kallu (Kérala, Tamil Nadu, Pondichéry, Karnataka, Andhra Pradesh), tadi (Bihar, Bengal, Assam), toddy, tari, nīra, padanīr (jus frais)
Libye : lāgbi (désigne le jus frais ou fermenté)
Malaisie : kallu, nira (Malais), toddy (Anglais), bahar (Kadazan/Dusun), goribon (Rungus)
Mexique : tuba
Nigeria : emu, oguro, ogogoro, palm wine, palmy tombo liquor, nnmaya ngwo
Papouasie-Nouvelle-Guinée : segero, tuak
Philippines : tuba, lambanog, bahal (Visaya)
Sénégal : bunuk (Diola), Seung (Wolof)
Sierra Leone : poyo
Sri Lanka : raa, kallu, tuak (alcool)
Togo : déha
Timor-Leste : tuaka, tua mutin, tua sabu (alcool)
Tunisie : qêshem6, legmi mayeet (alcool)
Tuvalu : toddy
Vietnam : rượu dừa

(*) Le terme legmi est d’origine arabe mais a aussi été intégré dans tous les dialectes berbères ; il a subi certaines modifications à travers les diverses régions du Maghreb. Ainsi, la forme connue à Tripoli, legbi, possède une étymologie populaire selon l’orientaliste italeien Eugenio Griffini (1878-1925) : lâga bî-ya (cela me plaît).