Bière

Bière

Bière : La bière est une boisson alcoolisée obtenue par fermentation alcoolique d’un moût de produits végétaux amylacés tels que l’orge, le maïs, le riz (saké), la banane, le manioc… Ce moût est obtenu à l’issue d’une étape importante de la fabrication de la bière, le brassage, opération à l’origine des vocables brasseur et brasserie. C’est la plus ancienne boisson alcoolisée connue au monde et la boisson la plus consommée après l’eau et le thé.
La bière actuelle (à partir du Moyen Âge) est généralement produite à partir d’eau, de malt d’orge (parfois additionnée d’autres céréales). Le houblon, en particulier, apporte un parfum et de l’amertume à la bière et agit comme conservateur naturel. Cette boisson est consommée à la pression, en bouteille ou en canette. La consommation de bière est à l’origine de nombreux événements festifs tels que la Fête de la bière, le Mondial de la bière, la Journée internationale de la bière ; et suscite également de nombreux jeux à boire comme le bière-pong, le Flip cup, le bong à bière, la botte de bière ou le barathon. Des versions très faiblement alcoolisées (variant de 2° à 0°) sont présentes sur le marché. Contrairement aux autres boissons « sans alcool », elles sont élaborées par les mêmes procédés que la bière classique. La production de bière est réalisée industriellement ou artisanalement dans une brasserie, tout en étant possible par le particulier.

Dégustation de la bière : Une bière est caractérisée par plusieurs facteurs : son amertume (qui ne doit jamais aller jusqu’à l’âcreté), produite par les tanins et le houblon ; sa brillance, résultant de sa limpidité et de sa transparence, qui prouve qu’elle a été bien travaillée et bien filtrée ; et enfin sa mousse (que les Allemands appellent la « fleur » ou Blume), qui doit être stable et de bonne tenue, son corps, sa pétillante et, bien sûr, son goût.
En dehors des repas, la bière se boit selon un cérémonial de dégustation que respectent les connaisseurs. La bière blonde se sert entre 7 et 9 ‘C : pour apprécier pleinement sa « mâche », il ne faut jamais la boire glacée ; la bière brune se boit chambrée. Les bouteilles doivent être conservées debout ; lorsqu’elles sont ouvertes, la bière s’évente très rapidement.
Les verres ballons à pied et les gobelets cylindriques conviennent bien aux bières courantes. Les bières mousseuses s’apprécient dans des verres tulipes, ou dans des flûtes. Les chopes en grès gardent la fraîcheur des bières allemandes. Pour la contenance, on distingue le bock (12,5 cl), le demi (25 cl), le distingué (50 cl), le parfait (1 litre), le sérieux (2 litres) et le formidable (3 litres). Les chopes contiennent en général 33 cl. La bière à déguster se sert en dirigeant le jet vers le fond du verre, pour former de la mousse, puis en versant le long d’un côté, pour éviter l’excès de mousse, et enfin en redressant le verre, pour former le « faux col ».

Quelques verres ou chopes de bière :

Emplois culinaires de la bière : La bière, boisson alcoolisée de table sert en outre à préparer des cocktails et à cuisiner de nombreux mets (soupes, poissons, telle la carpe, ragoûts et carbonades), auxquels elle donne de l’onctuosité et une certaine amertume.
Elle peut également accompagner certains fromages (gouda, maroilles) et entre dans la préparation des pâtes à crêpes et à beignets (pâte à frire), où elle remplace éminemment la levure.
La bière est une boisson qui intervient également dans de nombreuses recettes de cuisine à la bière comme ingrédient premier (comme la soupe à la bière) ou secondaire apportant une caractéristique particulière au mets (comme la carbonnade flamande).
La bière est utilisée pour le lavage ou l’affinage de certains fromages (exemple : le Cochon ‘nez et le Bergues).
Elle a aussi été utilisée pour la conservation de la viande.

Quelques préparations culinaires avec de la bière :

Bière blonde