Lambig

Lambig : Le lambig est un des noms donnés à une eau-de-vie de cidre fabriquée en Bretagne. Aussi appelée localement « Fine Bretagne », gwinardant, odivi ou lagout, c’est l’équivalent breton de la goutte dans le reste de l’ouest de la France, et plus précisément de l’AOC de calvados (ou calva), en Normandie.
Commercialisé, il titre en général 40 % d’alcool. Il est utilisé en cuisine, en digestif, plus rarement en apéritif.
Vieilli en fûts de chêne pendant 4 ans, il est alors appelé « fine Bretagne » (AOR — Appellation d’origine réglementée depuis 1999).
Le mot lambig provient du breton « ul lambig », l’appareil ayant donné son nom au produit : le lambig est en effet obtenu par distillation de cidre dans un alambic. Le cidre est chauffé jusqu’à évaporation de l’alcool. Un système de refroidissement permet de condenser les vapeurs et de récupérer le distillat (*) qui titre alors environ 70 %.
(*) Distillat : produit d’une distillation.

Cet alcool concentré peut ensuite être coupé avec de l’eau pour ramener son titre à environ 50 % en volume.
On distille en général une barrique de cidre (225 litres) pour obtenir 20 litres de lambig. L’opération est effectuée, pour le compte des exploitants producteurs de cidre, par des distillateurs professionnels itinérants ou bouilleurs de crus (*) qui se déplacent d’un village à l’autre.
En France, la production d’alcool est limitée à 20 litres de lambig par an et par exploitation agricole.
(*) Bouilleur de crus : Personne qui distille une substance alcoolisée (vin, cidre) ou des fruits, des grains, pour obtenir de l’eau-de-vie.

Achetez ici et au meilleur prix du marché votre lambig de Bretagne :