Carmenère

Carmenère : Le Carmenère est un cépage noir originaire de Gironde (du Bordelais et plus précisément du Médoc). Il est le résultat d’un métissage entre le cabernet franc et le gros cabernet. En France, il n’occupe qu’une dizaine d’hectares mais il est également cultivé au Chili, au Pérou, dans la Cordillére des Andes, en Californie, en Italie et en Argentine.
Le carmenère a presque disparu en Gironde décimé par le phylloxéra et n’a jamais été vraiment replanté. Il prospère par contre au Chili où il représente 10% du vignoble. En France, il est autorisé dans les appellations Bordeaux, Médoc, Premières Côtes de Bordeaux et Saint-Émilion. Il donne des vins riches, colorés et très tanniques marqué parfois par un peu d’amertume, avec des notes de mûre, de cerise et de chocolat.
Il est souvent surnommé vidure en raison de son bois de taille assez dur. Les feuilles du carménère sont brillantes et révolutées. Ses baies ont une forme arrondie et sont de taille moyenne. Il présente de petites grappes lâches à grain moyen d’un noir bleuté. Le carménère craint la pourriture grise, surtout en automne humide. Il peut aussi être exposé aux risques de coulure climatique qu’il est important de le cultiver sur des terres peu fertiles et dans des zones chaudes.
Le carménère est associé à une maturité deuxième époque moyenne. Ce cépage ne dispose que d’un seul clone agréé, le 1059. Il peut être vinifié avec le cabernet-sauvignon et le merlot. Il permet d’obtenir un vin riche et très coloré, lequel acquiert du caractère lorsqu’il est associé à d’autres cépages.