Courbu noir

Courbu noir : Le courbu noir est un cépage aux feuilles rouges et bronzées. Il est originaire du vignoble pyrénéen où il occupe un peu plus d’un hectare. Il est entièrement différent du courbu blanc. Les feuilles adultes disposent de cinq lobes ainsi que d’un sinus pétiolaire. Les baies du courbu noir sont rondes. Ces dernières sont petites, tout comme les grappes. Le début des nervures ainsi que le point pétiolaire sont de couleur rouge. Les rameaux de ce cépage s’inclinent pour prendre la forme d’un parasol.
Le courbu noir est peu productif. Pour espérer une récolte significative, il est important de le tailler long. Son époque de débourrement commence 3 jours après le chasselas. Quant à sa maturité, elle est de troisième époque.
Ce cépage est très sensible à l’oïdium mais il ne craint pas beaucoup le mildiou. Il produit des vins légers et fins. Il est peu coloré et ne contient pas assez d’alcool. Le courbu noir compte deux clones agréés, le 728 et le 729.

 

Courbu petit

 

Courbu petit : Le courbu petit se fait également connaître comme la courtoisie. Ce cépage de débourrement moyen préfère la taille longue pour compenser sa productivité discrète. Il est également assez peu vigoureux, étant notamment sensible à la pourriture grise.
Il ne faut pas le confondre avec le courbu blanc bien que les deux partagent le berceau des domaines pyrénéens. Un voile cotonneux recouvre les jeunes rameaux qui comptent des feuilles bronzées. La densité des vrilles est également remarquable sur ces rameaux. L’aspect gaufré ou fortement bullé des limbes constitue un trait spécifique des feuilles âgées.
Portant 5 à 7 lobes, elles sont affectées de sinus latéraux profonds et ouverts. Les grappes compactes et coniques sont de taille assez discrète. Elles rassemblent des baies de petite taille recouvertes de pelure fine vert pâle ou blanche. Cette peau se couvre de mouchetage ou d’un voile rose doré à l’ultime maturation. La pulpe du fruit est juteuse et promet un vin très fin diffusant des notes de miel mêlées de citron.

 

Courbu

Courbu : Le cépage Courbu estun cépage blanc vigoureux, fin et chaleureux, utilisé en Béarn (où on l’appelle ruffiac) et au Pays Basque espagnol dans le Chacoli de Guetaria. Il a de petites grappes à petits grains vert jaune. Il entre dans les appellations Béarn, Irouleguy, Jurançon, Pacherenc du Vic Bilh. Le courbu blanc est souvent vinifié avec le petit et gros mansengs. Dans le Béarn, au pied des Pyrénées, il est appelé cougnet.  Il aime les coteaux bien drainé. Lors des assemblages, il apporte finesse, souplesse et rondeur. Il est reconnu pour ses qualités en sec et en mœlleux. Doté d’une couleur jaune pâle, il est souple, riche en alcool et vieillit bien. A noter également, le courbu noir à l’instar du manseng noir, propre au vignoble du Béarn.
Le courbu est autochtone des vignobles pyrénéens. Ce cépage de raisins blancs fait partie de la famille des jurançons. Trois clones sont reconnus dans cette variété qui bourgeonne à moyen terme.
Il se développe régulièrement et présente une productivité satisfaisante. La manière dont les rameaux se forment est caractéristique. D’abord érigés, ceux-ci ploient et se courbent donnant une finition de cépage en parasol. Un porte-greffe bien vigoureux est recommandé pour voir le courbu se développer et atteindre sa maturité à troisième époque tardive.
Les petites grappes affichent des traits assez distinctifs. Pas nécessairement ailées, elles sont pignées et trapues, de forme arrondie ou plutôt aplatie. Un léger voile rose couvre les baies les plus matures mais la couleur d’origine varie de vert jaune à blanc doré. La vinification rehausse le jus de ce cépage.