Déchetarien

Déchetarien : Un déchetarien est une personne qui pratique le déchetarisme. Le déchétarisme (néologisme) ou le glanage alimentaire (ou le Trésordure) est le fait de fouiller dans les poubelles des magasins de grande distribution et des restaurants pour en extraire des aliments encore consommables par le déchétarien ou glaneur.
Quelques propriétaires des poubelles choisissent alors d’empêcher le glanage en les verrouillant, ou en étalant un produit toxique dessus (mort aux rats, eau de Javel), soit de laisser faire ou de le favoriser.
Le mot « Déchétarisme » est un mot-valise formé à partir des termes « déchet » et « végétarisme ». Le nom a été pensé en relation avec le freeganisme, dont le déchétarisme fait partie. Les Allemands emploient de préférence « containern » (de container), les Anglais « skipping » et les Américains « dumpster diving » (littéralement « plongeon dans la benne à ordure »).
Un terme approchant est « glaneur » popularisé par le film d’Agnès Varda (voir plus bas). Celui-ci dans le premier sens du terme était plutôt un campagnard qui s’en allait glaner au champ. Un expression plus urbaine est « faire les poubelles » quoique ce terme soit souvent interprété comme une activité de clochard faisant cela pour sa subsistance, et non pas une démarche plus politique comme le déchétarien ou le gratuivore, et n’est pas exclusif aux déchets alimentaires comme le terme déchétarien.
Motivations : Les glaneurs ont, pour la plupart, une motivation d’abord éthique plutôt qu’économique. Ils désirent tourner le dos au système dominant et au gaspillage qu’il implique. Ce mouvement n’est pas sans lien avec la philosophie anarchiste, et est plus proche du concept de décroissance durable que de celui de développement durable (qui cherche à concilier l’environnement à l’économie et à la société).
Si ce mode de vie ne remet apparemment pas directement en question la surconsommation du monde occidental puisque ses partisans vivent en récupérant ses déchets, il peut cependant être compris comme une démonstration par l’absurde de l’ampleur du gaspillage. Une phrase du mouvement dit, d’ailleurs : « La solution à la faim dans le monde se trouve dans les poubelles de New York ».
Conflit de territoire : La concurrence est parfois rude entre glaneurs. Dans certaines grandes villes, des déchétariens se sont approprié les conteneurs de poubelle par quartier et défendent aux autres d’aller y glaner.
Situation légale : Le déchétarisme est soit légal, soit assimilé à un vol, soit assimilé à une violation de propriété privée. Les législations sont en tous cas assez variables.
Le 22 mars 2010, Muffin Man, un déchétarien est pris en flagrant délit de fouille des poubelles d’une enseigne GB en Belgique. Il se débat après avoir été saisi par le personnel. Il est condamné à six mois de prison avec sursis pour vol avec violence par le tribunal correctionnel de Termonde. En février 2012, la cour d’appel de Gand revoit le jugement et l’accusé n’est pas condamné, même s’il s’agirait bien d’un vol.
En France, le fait de soustraire des produits périmés, qui avaient été mis à la poubelle dans l’attente de leur destruction, ne constitue pas un vol. A l’encontre d’un déchétarien, seules pourront éventuellement être reconnues le délit de violation de propriété privée s’il a escaladé une barrière ou forcé/crocheté une serrure, ou le déversement d’ordures s’il ne replace pas les déchets qu’il ne récupère pas dans la benne .
Glanage, maraudage et grappillage : Le documentaire Les Glaneurs et la Glaneuse d’Agnès Varda présente différents glaneurs, de statuts et de motivations différentes, offrant une réflexion subtile sur les habitudes de vie, la consommation, les vies en marge et le recyclage.
On y apprend aussi la différence entre glaner, grappiller et marauder : on glane ce qui pousse du sol (pomme de terre, chou, etc.), on grappille ce qui pend (cerises, raisins, figues, olives, pommes, etc.).
« Marauder » se dit pour les fruits et légumes poussant dans les vergers ou les jardins et s’emploie aussi pour les animaux domestiques subtilisés dans les fermes ou les élevages.