Ectomycorhize

Ectomycorhize : n.m.  Les ectomycorhizes sont une forme de symbiose mycorhizienne entre certaines espèces de champignons et environ 10 % des espèces végétales vasculaires. Elles seraient apparues sur Terre il y a environ 150-220 millions d’années.
Une mycorhize (du grec myco ; champignon et rhiza ; racine) est le résultat de l’association symbiotique entre des champignons et les racines des plantes. Le complexe ectomycorhizien est une association entre des champignons, des racines et des bactéries. La mycorhize est une composante majeure de l’édaphon. Dans cette association, les hyphes d’un champignon colonisent les racines d’une plante. Les hyphes sont l’organe principal des champignons. Ce que l’on appelle couramment champignon, que l’on cueille avec son pied et chapeau, n’est qu’un organe éphémère du champignon, le sporophore, où se déroule la reproduction sexuée. Les hyphes se présentent comme de fins filaments, capables d’explorer un très grand volume de sol (mille mètres de filaments mycéliens pour un mètre de racine).
La relation mycorhizienne est de type symbiotique, mais un déséquilibre dans la relation peut être induit par une faiblesse de l’un des deux partenaires, l’association pouvant alors glisser le long du continuum mutualisme-parasitisme1. Le champignon peut alors aussi contribuer à recycler la nécromasse de son hôte, au profit de leurs deux descendances

Ectomycorhize

Ectomycorhize : n. f.   Une ectomycorhize est une symbiose entre un champignon et une plante au niveau de sa racine, le champigon n’ayant pas son siège à l’intérieur des cellules de la racine.
Voir : Endomycorhize.