Équilibré

Équilibré : adj.  Un vin est équilibré lorsqu’il présente une harmonie partagée entre trois de ses principales composantes : la rondeur, l’astringence et l’acidité, qui doivent être en harmonie. L’un ou l’autre de ces caractères peut dominer, mais sans excès.
L’astringence, dus aux tanins, se traduit par une rugosité sur toutes les muqueuses de la bouche. Elle n’existe que dans les vins rouges et certains rosés.
L’acidité, que l’on ressent sur les côtés de la langue, apporte une sensation de fraîcheur.
La rondeur, ou le moelleux, est une sensation de douceur et d’onctuosité, due aux sucres, mais surtout aux alcools (éthanol, glycérol).

 

Équilibre

Équilibre : n. m. L’équilibre d’un vin s’apprécie entre sa souplesse et sa dureté. Ainsi un vin moelleux est-il riche en sucres résiduels.
Il nécessite alors une forte acidité pour compenser sa trop grande douceur.
Trois niveaux échelonnent cet équilibre : un vin peut être équilibré, assez équilibré, déséquilibré. Dans ce dernier cas, il est sans
doute marqué par une trop forte acidité due à des tannins qui manquent de maturité.