Bolétacées

Bolétacées : Les Bolétacées (ou Boletaceae ou clades des Boletineae), sont une large famille de champignons basidiomycètes de l’ordre des Boletales. Ils présentent généralement une silhouette boletoïde : soit un chapeau en forme de coussin portant des tubes sur la partie inférieure, et un pied épais et souvent ventru. C’est une famille importante qui est, depuis 2008, constituée de 36 genres et regroupe près de 800 espèces. Seuls quelques genres contiennent des espèces nommées « bolet » en français. Des études moléculaires ont permis de revoir la classification et de préciser les relations phylogénétiques entre genres.
Caractéristiques générales : Les spécimens au stade juvénile ressemblent à de petits bouchons de champagne. Adultes, ils prennent une forme dite boletoïdes : Ils présentent un chapeau qui ressemble à un coussin (pulviné) et un pied bulbeux. Le chapeau porte des tubes. La surface du chapeau est souvent recouverte d’un fin duvet (tomenteuse). Elle est généralement brune et peut devenir légèrement visqueuse avec l’humidité (viscidule). La chair est généralement blanche ou jaune, et peut parfois virer au bleu (cyanescente) quand elle est exposée à l’air ou blessée. Le pied est enflé mais reste cylindrique chez les petits bolets. Il peut présenter un réseau de nervures croisées comme les mailles d’un filet (réticulées) ou être couvert de petites saillies noires (scabreux).
Exception, évolution et origine : Si les anciennes classifications se basaient surtout sur la morphologie, soit principalement un chapeau convexe portant des tubes, la phylogénétique a intégré de nouveaux genres dans la famille. Ces nouveaux genres n’ont pas de pied, se présentent comme une boule en forme d’estomac (gastéroïde) ou ont la forme de paxille. Ils portent des lames ou des pores, présentent des alvéoles dans le chapeau ou sur le pied ou encore de nombreuses couleurs jusque-là non représentées dans les espèces européennes (rose, jaune citron, mauve, etc.). Ceci démontrant une évolution dans la même famille de la recherche d’une évolution plus raffinée dans l’efficacité de sa reproduction. Enfin, les hypothèses proposées suggèrent que l’ancêtre des Boletaceae était un champignon saprophyte, présentait une morphologie soit resupinée, soit polyporoïde quoique les sporophores clavarioides et les coralloïdes sont absents dans ce groupe, et que cet ancêtre commun était un champignon lignivore, spécifiquement des cônifères.