Fagacées

Fagacées : La famille des Fagacées ( ou Fagaceae) regroupe des plantes dicotylédones ; elle comprend environ 900 espèces réparties en 7 à 9 genres, les plus connus étant :
– Castanea (châtaignier) ;
– Fagus (hêtre) ;
– Quercus (chêne).
Les chênes, hêtres et châtaigniers fournissent du bois pour la construction et l’ameublement. Le châtaignier a aussi des fruits comestibles. Chênes et châtaigniers sont riches en tanins.
Les plus anciens fossiles de Fagacées datent du Crétacé, il y a 90 millions d’années, d’où la persistance dans cette famille de traits archaïques (fleurs de type 2 ou 3, fécondation du tube pollinique par le côté ou la base, bois à perforations scalariformes).
Ce sont des arbres ou plus rarement des arbustes qui dominent les forets de feuillus qui couvrent, ou couvraient, de vastes régions de moyennes latitude de l’hémisphère nord, et, dans une moindre mesure, des régions de l’hémisphère sud. On les rencontre sur tous les continents, sauf en Afrique tropicale et australe. Parmi les fagacées, on compte dans les régions tempérées les hêtres (Fagus), les chênes (Quercus) et les châtaigniers (Castanea). Cette famille représente une biomasse presque comparable à celle des conifères.
Ces plantes ont un feuillage caduc ou persistant. Leurs feuilles à nervation pennée sont généralement simples, alternes (parfois pseudo-verticillées chez Cyclobalanopsis), au limbe entier ou pennatilobé et au bord uni ou denté-serré, à stipules triangulaires caduques. Les racines forment fréquemment des ectomycorhizes avec des champignons à hyphes.
Leur inflorescence déterminée est variée : épi dressé, chaton pendant, fascicule capituliforme, voire fleur actinomorphe solitaire, axillaire ou terminale. Généralement, ce sont des plantes monoïques strictes, les fleurs staminées étant en cymes bipares complètes ou réduites et associées à une bractée, les fleurs pistillées en groupe de 1-5, associées à une cupule écailleuse3.
Les fleurs staminées ont généralement 6 (de 3 à 12) petits sépales scaliformes, libres ou connés et imbriqués, et 3-40 étamines libres, aux anthères biloculaires déhiscentes par des fentes longitudinales libérant des grains de pollen tricolporés ou tricolpés, et parfois un pistillode (pistil vestigial). Les fleurs pistillées ont généralement 6 (de 4 à 6) sépales rudimentaires, libres ou connés, et un ovaire infère constitué de 3 (voire 6 et jusqu’à 12) carpelles indépendants, chacun contenant 2 ovules pendants par loge (tous avortant sauf un), avec une placentation axile2.
Les fruits sont des nucules monospermes (de 1 à 5) enveloppées dans des cupules ligneuses, à quatre ou sans valves. Ces cupules portent sur leur face externe divers appendices issus de la transformation de bractées (écailles des glands de chênes, épines ramifiées des bogues de châtaigniers). Les graines exalbuminées ont un embryon droit.