Achillée

Achillée : n.f.  Les achillées regroupent diverses plantes de la famille des Astéracées (anciennement  Composées) dont la plus connue est l’achillée millefeuille (Nom botanique : Achillea millefolium). Le nom du genre correspond au latin achillea, lui-même emprunté au grec akhileios, herbe d’Achille.
La mythologie dit que le héros grec aurait guéri Télèphe, qu’il avait lui-même blessé, à l’aide de l’achillée millefeuille.
Plantes herbacées vivaces à feuilles alternes. Comme pour toutes les Composées, ce qu’on appelle communément « fleur » est un capitule. Les capitules des achillées sont formés d’un disque de fleurs tubulées hermaphrodites entourées de fleurs ligulées femelles. Les ligules, presque toujours blanches, sont assez courtes, le plus souvent à trois dents.
Très nombreux sur la plante, les capitules sont groupés en inflorescences appelées corymbes. Les fruits sont des akènes (c’est-à-dire un fruit sec, indéhiscent, dont la graine unique n’est pas soudée au péricarpe).
Au cours les âges, on a utilisé l’achillée pour arrêter l’écoulement sanguin, d’où son nom, herbe à la saignée. Les Pieds-Noirs l’utilisaient pour faciliter les accouchements, pour soigner les problèmes de foie, la gastro-entérite, les maux de gorge, les problèmes de peau et comme diurétique. On trouve l’herbe à éternuer (A. Ptarmica) partout au Canada, du sud de la Colombie-Britannique à l’Île-du-Prince-Édouard. On trouve l’A. sibirica du Yukon jusque dans l’est du Québec, et dans le centre de la Colombie-Britannique.
Le goût doux de l’achillée se marie bien avec les salades et les plats de légumes.