Millet – Histoire – Production et Variétés

Histoire du millet : Vers 10000 avant J. C. ont lieu des « révolutions néolithiques » en Chine. La culture du millet apparaît ainsi dans les bassins des fleuves Yangtsé et Huang He, notamment il y a 11 000 ans dans les sites de Nanzhuangtou  et de Donghulin qui révèlent des grains de Setaria italica et de Panicum miliaceum (millet des oiseaux) retrouvés sur des outils de pierre et dans des poteries, ces plantes étant devenues les cultures céréalières traditionnelles dominantes en Chine. On a notamment retrouvé en 2005 des nouilles à base de millet datant de 2000 av. J.-C. à Lajia, dans la partie amont du fleuve Huang He.
La culture du millet se diffuse dans la région de la Mer Noire 5000 avant J. C., au Japon 4000 avant J. C. et en Corée 3500 avant J. C.
Depuis l’Antiquité et jusqu’au Moyen Âge le millet a été consommé dans toute l’Europe méditerranéenne sous forme de bouillie ou de galette appelée milhàs en Languedoc, cruchade en Gascogne, polenta en Italie, etc. Il a été remplacé par le maïs dans les cultures et l’alimentation depuis l’introduction de cette dernière céréale au XVIe siècle.

– Les aspects économiques du millet : En général, les statistiques englobent toutes les cultures de millet dans une seule rubrique.
La production mondiale est estimée à 28 millions de tonnes (soit environ 1,5 % du total céréalier), dont 95 % viennent de l’Afrique et de l’Asie.
Dans les pays du Sahel, en Afrique de l’Ouest, le mil, culture vivrière importante pour la sécurité alimentaire de ces pays, représente souvent plus de 30 % de la production céréalière totale. Il s’agit généralement d’une culture extensive, pratiquée sans irrigation, ni engrais. Les rendements dans ces conditions sont très bas, compris entre 200 et 500 kg par hectare.
Dans les pays développés, le millet occupe une place très marginale, comme aliment des oiseaux de volière.
Contrairement à certaines céréales, comme le blé ou le maïs, il y a peu d’échanges au niveau du commerce international, la production étant le plus souvent auto-consommée.
Les principaux pas producteurs de millet sont : l’Inde (8 millions de tonnes), suivie du Nigéria (6.1 t), du Niger (2.5 t), de la Chine (2.0 t), du Burkina Faso (1.3 t) et de la Russie (1.0 t) (Source FAO STATS – 2016)

Classement        Pays Production (MT)
1  Inde 8,000,000
2  Nigeria 6,100,000
3  Niger 2,500,000
4  Chine 2,200,000
5  Burkina Faso 1,30,000 F
6  Russie 1,050,000
7  Mali 815,000
8  Soudan 784,000
9  Sénégal 628,426
10  Ouganda 584,000
11  Ukraine 551,000
12  Tchad 430,000
13  Éthiopie 350,000
14  Népal 285,000
15  Tanzanie 270,000
16  États-Unis 250,000
17  Ghana 189,900
18  Pakistan 180,000
19  Birmanie 162,000
20  Angola 96,000

Les principales espèces et les zones de culture du millet :
– Millets majeurs (les plus cultivés)
– Millets mineurs
Tribu des Andropogonées : Coix spp. ou Larme-de-Job
Tribu des Eragrostidées : Eleusine coracana : Eleusine, Eragrostis tef : Teff
Tribu des Panicées : Brachiaria deflexa : Fonio à grosse graine
Digitaria spp. : Fonio blanc, fonio noir, millet sanguin…
Echinochloa spp. : Millet japonais
Panicum miliaceum : Millet commun
Paspalum scrobiculatum : Herbe à épée
Pennisetum glaucum : Millet perlé
Setaria italica : Millet des oiseaux
Urochloa ramosa : communément appelé browntop millet en anglais.
– Éleusine ou « ragi » (Nom botanique : Eleusine coracana) Cette plante produit plusieurs épis au sommet de la tige. Ses graines sont très petites (1-2 mm de diamètre). Ses besoins en eau sont légèrement supérieurs à ceux des autres espèces de mil. L’éleusine, appelée « ragi » en Inde, est une culture vivrière importante en Afrique orientale et en Asie (Inde, Népal), où elle se cultive jusqu’à 2 000 m au-dessus du niveau de la mer.
– Fonio ou « mil africain » : Ce terme regroupe plusieurs espèces de céréales mineures cultivées en Afrique de l’Ouest dans les régions sèches sub-sahéliennes.
« Fonio blanc » (Nom botanique : Digitaria exilis), culture très importante en Afrique de l’Ouest : Mali, Nigeria, Niger, Burkina Faso, Sénégal et Guinée.