Pitahaya

Pitahaya : La pitahaya  ou pitaya (mot venant du taïno (*) : « fruit écailleux ») est le fruit de différentes espèces de cactus hémiépiphytes, et plus particulièrement de celles de l’espèce Hylocereus undatus (anciennement H. triangularis) de la famille des Cactacées, qui est une plante grasse https://www.gastronomiac.com/termes_botaniques/rampant/ ou grimpante, originaire de l’Amérique tropicale. Ce fruit est également connu sous le nom de « fruit du dragon » (ou dragon fruit, strawberry pear en anglais).
(*) Taino : Les Tainos sont une ethnie amérindienne.

La pitahaya est un fruit exotique de forme ovoïde, à la pulpe blanche. Ses épaisses écailles cachent une chair blanche ou rouge parsemée de minuscules graines noires. On la déguste généralement à la petite cuiller, après l’avoir coupé en deux. Il existe deux variétés de pitahaya : la jaune et la rouge (ou rose).
La jaune pousse dans les zones tropicales et d’altitude d’Amérique Centrale et du Sud. La rouge pousse au Mexique, Nicaragua et surtout au Vietnam. Elle est commercialisée parfois sous le nom de « fruit du dragon » (à la pulpe rouge) ou de « raquette tortue ». Les deux ont un contenu nutritionnel intéressant, la rouge contient cependant plus de vitamines. La pulpe a un goût très fin qui ressemble à celui de l’eau sucrée.
La pitahaya contient de la vitamine C des fibres, du fer, du phosphore, du calcium.
La saveur de la pitahaya est proche de celle du kiwi. On la mange crue. Les graines ont la taille des graines de sésame et sont disséminées dans la pulpe. Elles sont donc absorbées avec le fruit. On peut en faire du jus de fruit ou du vin, des sorbets et de la salade de fruits. La grosse fleur de la pitaya est aussi comestible et on peut en faire du thé.