Citrouille

Citrouille : La citrouille est une plante annuelle (famille des Cucurbitacées – Nom botanique : Cucurbita pepo). C’est aussi le nom de son fruit volumineux, de couleur jaune orangé.
Différences entre citrouille et potiron : Dans le langage courant, le terme de citrouille (courge de l’espèce Cucurbita pepo et de la sous-espèce Cucurbita pepo ssp. pepo) est plus ou moins synonyme de potiron (courge de l’espèce Cucurbita maxima). Ce sont donc tous deux des courges.
La citrouille est de forme « ronde » et de couleur orange. Son pédoncule est dur et fibreux, avec 5 côtés anguleux, sans renflements à son point d’attache. Sa chair est filandreuse. C’est elle qu’on utilise à Halloween.
En revanche le potiron est plus ou moins aplati, sa couleur va d’un orange rougeâtre au vert foncé. Son pédoncule est tendre et spongieux, cylindrique et évasé près du fruit. La chair du potiron est plus sucrée, savoureuse et moins filandreuse que celle de la citrouille.
Citrouille véritable et courgettes font partie de la même sous-espèce. Plusieurs variétés de citrouille existent, dont la citrouille de Touraine, utilisée autrefois pour la nourriture des animaux. La citrouille géante Atlantique est en fait une variété de potiron (Cucurbita maxima).
Étymologiquement, « citrouille » dérive du latin citreum, citron, par analogie de couleur. Le mot est attesté en français depuis le XIIIe siècle sous plusieurs formes : citrulle, citrole (cependant, il ne désigne pas alors les vraies citrouilles, originaires d’Amérique).
Le genre Citrullus désigne des coloquintes vraies, dont la pastèque, qui n’ont qu’une relation assez lointaine avec les citrouilles.
Une citrouille peut atteindre en moyenne 5 kg. La plus grosse du monde, venue de Napa, en Californie, pesait 922 kg. Elle a été exposée aux jardins botaniques de New York dans le cadre de l’exposition d’Halloween de 2013. Le record précédent était de 821 kg (record réalisé en 2010 par Chris Stevens, de New Richmond, Wyoming, États-Unis), alors qu’en Europe, la plus grosse citrouille ne pesait que 617 kg (elle a poussé pendant 129 jours et avec 1,5 tonne de fumier).

La comestibilité des Cucurbitacées

Difficile de s’y retrouver entre citrouilles, potirons ou coloquintes… Lesquels peut-on utiliser pour décorer et lesquels peut-on cuisiner ?
Les potirons, potimarrons, courges de Muscade, citrouilles ou coloquintes appartiennent à la grande famille des Cucurbitacées.
La coloquinte est une plante purement décorative, une sorte de courge aux couleurs diverses : crème, jaune, orange, vert foncé, vert plus clair. Elle fait le bonheur des décorateurs en herbe, des fleuristes, des pépiniéristes mais sûrement pas des cuisiniers.
En effet, ingérer des coloquintes n’est pas sans danger pour la santé. La vigilance s’impose, en particulier en présence d’enfants, si vite tentés.
Attention, aussi : dans leur forme sauvage (coloquinte vraie ou médicinale), les cucurbitacées contiennent une toxine naturelle, la cucurbitacine, responsable de l’amertume du légume. Ingérée même à faible dose, elle peut causer une intoxication, avec comme symptômes des vomissements, des coliques et de fortes diarrhées, parfois accompagnées de saignements.
En principe, les variétés de courges cultivées dans nos jardins ne sont pas dangereuses. Toutefois, la toxine peut réapparaître en raison de croisements et de mutations. D’où l’importance d’acheter des graines de bonne qualité, de ne pas réutiliser des graines comme semis, ni évidemment des graines de courges sauvages.
Pour prévenir les risques liés à la pollinisation, et donc les croisements potentiellement nocifs, il faut éviter de cultiver à la fois des coloquintes décoratives et des courges dans le même espace.

Emplois de la citrouille : La citrouille s’accommode en potage, en purée, en tourte ou en tarte. Les graines de citrouille se mangent aussi grillées ou salées.
Ce sont les usages courants qu’on en fait aussi au Canada et aux États-Unis, où elle tient notamment la vedette au moment de la fête d’Halloween (31 octobre), au cours de laquelle les citrouilles servent à la décoration de la maison (Voir « Jack-o’-lantern » ci-après).
La citrouille est aussi traditionnellement utilisée (tarte, tourte, soupe, cupcakes, etc) lors du Thanksgiving day aux USA et au Canada. Le Thanksgiving est une fête d’origine religieuse, célébrée aux États-Unis le quatrième jeudi de novembre qui est l’équivalent de la fête de l’action de grâce au Canada qui a lieu, elle, en octobre.

Légendes et contes de la citrouille : La citrouille a été rendue célèbre par le conte Cendrillon dont la version de Charles Perrault fut largement reprise par Walt Disney. Dans cette version du conte, la marraine-fée de Cendrillon transforme d’un coup de baguette une citrouille en carrosse, des animaux en serviteurs et les vieux habits de sa filleule en habits de draps d’or et d’argent chamarrés de pierreries ; mais elle lui recommandera néanmoins de quitter le bal avant minuit, faute de quoi tout ce qu’elle lui a donné redeviendra comme avant. Perrault ne décrit pas précisément la citrouille que la fée demande à Cendrillon de rapporter du jardin ; il dit seulement qu’elle « est la plus belle du potager ».
La citrouille apparaît également dans une fable de Jean de La Fontaine, « Le Gland et la Citrouille » dont la morale est que « Dieu fait bien ce qu’il fait ».
La citrouille fait aussi l’objet d’un concours mondial de lancer à la catapulte.
La citrouille est utilisée lors de la fête d’Halloween, tout comme le potiron.
Cette plante est devenue l’emblème de la fête d’Halloween, fête populaire originaire des Îles Britanniques, notamment d’Irlande et d’Écosse, célébrée le 31 octobre en guise de veillée de la Toussaint.
Dans la tradition moderne, les citrouilles sont évidées, découpées en forme de visage et illuminées afin d’être utilisées comme décoration, par exemple à l’extérieur des maisons, invitant les enfants à se présenter pour réclamer des friandises aux habitants le soir d’Halloween. Ces citrouilles décoratives s’appellent des Jack-o’-lantern, ou Citrouille lanterne. Historiquement, les Jack-o’-lantern étaient réalisés en Irlande et en Écosse à partir de rutabaga. Ce légume fut remplacé par la citrouille lorsque les émigrants, notamment irlandais, arrivèrent en Amérique, région du globe d’où la citrouille était originaire avant qu’elle ne fût introduite dans le reste du monde.

Expression sur la citrouille : Dans certaines expressions familières, la citrouille désigne la tête, dans un sens plutôt péjoratif (comme d’autres noms d’objets plus ou moins volumineux tels que carafon, cafetière, calebasse, bouille, boule, ciboulot, etc.) :
– « Avoir la tête comme une citrouille » : se sentir mal, avoir une migraine.
– « Ne rien avoir dans la citrouille » : être étourdi(e).

Voir aussi Citrouille   et Citrouilles sous Argot de bouche.