Marjolaine

Marjolaine : La marjolaine ou origan des jardins est une plante aromatique (famille des Lamiacées – Nom botanique : Origanum majorana). C’est une espèce de plante vivace cultivée utilisée comme aromate, comme assaisonnement et en infusion. C’est une espèce très proche de l’origan commun (Origanum vulgare), mais elle est moins forte que celui-ci et son parfum se rapproche plus de celui du thym.
Elle est originaire de l’ouest de l’Asie et de l’est du bassin méditerranéen (Chypre, Turquie), où elle est également appelée : grand origan.
Autres noms communs : marjolaine des jardins, marjolaine officinale, marjolaine à coquilles.
Synonyme : Majorana hortensis Moench.
La marjolaine est une plante vivace, de 60 cm de haut, aux feuilles ovales et opposées, duveteuses, vert grisâtre, de forme ovale entière, de 1 à 2 cm de long. Les petites fleurs blanches ou mauves, sont réunies en groupes serrés à l’aisselle des feuilles avec deux bractées en forme de cuillère. La marjolaine est mellifère

Emplois culinaires de la marjolaine : Cette herbe s’emploie sous forme de feuilles fraîches ou séchées, seule ou en mélange avec d’autres herbes, pour aromatiser de nombreuses préparations culinaires. Son arôme plus délicat que celui de l’origan la rapproche du thym. Il convient de l’ajouter en fin de préparation, un temps de cuisson trop long risquant de faire disparaître tout son arôme.
Elle est célèbre dans tous le bassin méditerranéen dont la Provence et aromatise les omelettes, les pommes de terre, le mouton ainsi que les farces et les charcuteries, les pizzas, la daube à la romaine, la sauce tomate, les brochettes d’agneau grillées, la goulash, les poissons au four, etc.
La marjolaine accompagne aussi les légumineuses et les vinaigrettes.
On en tire en outre une huile essentielle parfumée obtenue par distillation de ses fleurs ou de ses feuilles qui est utilisée dans l’industrie alimentaire.
On qualifie parfois à tort de marjolaine sauvage une autre Lamiacée, Clinopodium nepeta, le calament nepeta (a nepita en langue corse) utilisé dans de nombreuses spécialités culinaires de l’île de beauté.

La dame qui m’attend se nomme Viviane
Et vienne le printemps de nouvelles douleurs
Couché parmi la marjolaine et les pas-d’âne
Je m’éterniserai sur l’aubépine en fleurs

Guillaume Apollinaire (1880-1918) dans « Merlin et la vieille femme ».

Achetez ici et au meilleur votre infusion et votre huile essentielle de marjolaine :