Couvert

Couvert : n.m.  Le couvert est l’ensemble des accessoires de table mis à la disposition d’un convive (assiette, verre, couteau, fourchette, cuillère) et marquant sa place autour d’une table dressée. En termes professionnels, le «couvert» désigne seulement la fourchette et la cuillère.
Jusqu’au XVe siècle, il était d’usage de « servir à couvert », c’est-à-dire de couvrir d’un grand linge blanc les plats et les mets exposés sur la table ou sur le dressoir, pour montrer aux hôtes que toutes les précautions avaient été prises pour éviter un empoisonnement. De là l’origine de l’expression « mettre le couvert » pour dresser une table.
Sous l’Ancien Régime, on distinguait, selon l’ampleur du repas, le grand couvert, ou repas d’apparat (réservé au roi seul face à ses courtisans ou à la famille royale au complet), le petit couvert, ou repas sans cérémonie (que le roi prenait avec des familiers), et le très petit couvert, très intime, comportant néanmoins trois services. C’est au XVIIIe et surtout au XIXe siècle que les usages de la table prirent la forme qu’ils ont conservée jusqu’à nos jours, bien qu’ils aient été simplifiés.
Le couvert observe classiquement des dispositions précises : pliage de la serviette, nombre de verres, emplacement de la fourchette (à gauche, dents contre la nappe «à la française » ou vers le haut «à l’anglaise »), du couteau (à droite, lame vers l’intérieur), de la cuillère à potage éventuellement (à droite, à l’extérieur, à la française ou à l’anglaise). Depuis la diffusion du métal argenté, l’orfèvrerie de table s’est souvent contentée de reproduire les styles des siècles passés. Au début du XXe siècle, le modern style fit sentir son influence, mais le renouveau apparut surtout avec Jean Puiforcat (après 1918), qui créa un style où la forme l’emportait sur le décor. Les orfèvres allemands, puis scandinaves, ont joué un rôle décisif en Europe, en faisant porter l’accent sur l’aspect fonctionnel des pièces du couvert, notamment sur la maniabilité et la beauté du matériau (bois et acier, Plexiglas). Aujourd’hui, on trouve une large gamme de couverts en acier inoxydable, mat ou brillant, répliques des modèles d’orfèvrerie en argent, mais allant au lave-vaisselle.
Voir aussi Couvert sous Argot de bouche.