Gomme shellac

Gomme shellac : La gomme shellac ou gomme-laque est une laque issue de la sécrétion d’une cochenille asiatique, Kerria lacca, qui est un insecte hémiptère (famille des Coccidées), dont on tirait autrefois une teinture rouge écarlate, le carmin.
La résine obtenue est de couleur jaune/rouge-ambrée, généralement fournie sous la forme de paillettes que l’on dissout dans de l’alcool à 95°. Le mélange obtenu peut ensuite être utilisé en ébénisterie ou en lutherie pour vernir le bois. Le vernis au tampon est la technique la plus couramment employée avec la gomme-laque. D’autres applications sont l’industrie alimentaire, pharmaceutique, la fabrication de colles ou d’encres. La gomme shellac était autrefois utilisée comme plastique naturel afin de confectionner divers objets.
Origine de la gomme shellac : La gomme-laque est produite par la femelle de la cochenille du genre Kerria lacca qui vit dans les forêts du sud-est asiatique (notamment dans la région de l’Assam et en Thaïlande). L’insecte s’installe sur les troncs des arbres (ficus et aleurites) et se fixe grâce à une résine qu’il sécrète. La récolte s’avère parfois fatale pour la cochenille qui est fortement collée à la résine. La couleur naturelle de la gomme shellac dépend fortement de la sève consommée par les cochenilles et la saison de la récolte.
Deux couleurs dominent le marché : l’orange (Bysacki) et une couleur blonde (Kushmi).Après purification et traitement, la substance forme des paillettes ambrées ou dorées. Pendant longtemps, les personnes qui ignoraient l’origine de la laque pensaient qu’elle était constituée d’ailes d’insecte en raison de la forme et de l’épaisseur des copeaux.
Composition de la gomme shellac : La gomme shellac est un polymère naturel qui partage certaines propriétés avec les polymères synthétiques. Elle peut ainsi être assimilée à du plastique naturel et elle fut utilisée comme tel. Une fois mélangée à de la poussière de bois et moulée avec des méthodes alliant la chaleur et la pression, il est possible d’obtenir des pièces de thermoplastique. Le résultat est toutefois fragile et ne résiste pas aux dégradations dues au temps. Elle est soluble dans des solutions alcalines comme l’ammoniac, le borax, le carbonate de sodium, l’hydroxyde de sodium ainsi que dans divers solvants organiques, dont l’alcool éthylique est le plus utilisé.
La gomme shellac est composée de 70 à 90 % de résine, de 1 à 10 % de matière colorante, de 5 % de cire, de 2 à 5 % de gluten.
La laque en écaille provient du traitement par l’éthanol de la laque en grain, c’est elle qui contient le plus de résine et le moins de matière colorante. C’est la seule que l’on trouve actuellement dans le commerce.
La gomme shellac étant comestible, elle est utilisée comme cire sur les bonbons et les pastilles. Ses propriétés alcalines la rendent intéressantes pour protéger un médicament lors du transit dans le tube digestif et libérer le principe actif au bon endroit (dans l’intestin grêle ou le côlon).
En agriculture, on l’utilise pour protéger les pommes qui perdent leur cire naturelle lors de la récolte et du nettoyage. Elle reçoit à ce titre le code E904 en tant qu’additif alimentaire. Les végétaliens évitent de consommer ce produit puisqu’il est d’origine animale.