Nickel

Nickel : n.m.  Le nickel est un métal blanc brillant, résistant à l’oxydation et à la corrosion. Son principal emploi est le nickelage, effectué par électrolyse, généralement sur un premier revêtement de cuivre ; il sert de base au chromage.
Le nickel fait aussi partie de nombreux alliages, dont l’acier inoxydable et le maillechort (nickel, cuivre et zinc), utilisé pour la fabrication de couverts et de plats qui sont ensuite argentés, avec le ruolz qui est un alliage argenté par galvanoplastie.

Sur le plan diététique, c’est l’oligo-élément qui permet de lutter contre l’obésité, la cellulite.
Le nickel est conseillé en cas de pré-diabète avec surcharge pondérale et de troubles digestifs d’origine pancréatique.
Intervient comme régulateur de plusieurs systèmes enzymatiques.
Le nickel aide à la combustion des graisses et des hydrates de carbone, active les amygdales (enzymes dégradant l’amidon) de la salive et du pancréas.
Les besoins journaliers s’évaluent entre 0,30 mg et 0,60mg. Ils seraient accrus chez les sujets obèses. Mais, avec une nourriture assez variée, ils paraissent être largement satisfaits dans la majorité des cas.
Le nickel à l’état de traces est présent dans la plupart des végétaux et des tissus animaux : épinards, persil, soja, avoine, riz entier, lentilles, fèves, haricots secs, cacao.
Voir aussi Nickel sous Argot de bouche.