Vapeur

Vapeur : n.f.  Le mot « vapeur » a plusieurs acceptions :
– 1. Amas visible, en masses ou traînées blanchâtres, de très fines et légères gouttelettes d’eau de condensation (brouillard, brume, nuage).
– 2. Vapeur d’eau : eau à l’état gazeux, état normal de l’eau au-dessus de son point d’ébullition.
Utilisation industrielle de la vapeur comme force.
À vapeur : Machine à vapeur, mue par la vapeur d’eau. Locomotive, bateau à vapeur.
Fer à vapeur : fer à repasser électrique pouvant projeter de la vapeur sur le linge.
Renverser la vapeur, la faire agir sur l’autre face du piston, afin d’inverser le sens de la marche de la machine (ce qui a pour premier effet de freiner le mouvement).
Au figuré : Arrêter net une action qui se développait dans un sens dangereux et la mener dans un sens opposé.
À toute vapeur : en utilisant toute la vapeur possible ; à toute vitesse.
Locomotive lancée à toute vapeur.
Loi votée à toute vapeur.
Bain de vapeur (étuve, hammam, sauna).
À la vapeur : mode de cuisson à l’étouffée d’aliments disposés au-dessus d’eau en ébullition.
Pommes de terre cuites à la vapeur ; par ellipse : pommes vapeur.
Légumes à la vapeur
Ustensile  Cuit-vapeur.
Raviolis (vietnamiens) à la vapeur.

– 3. Exhalaison de corps liquides ou solides (émanation, fumée, gaz).
Vieilli et au pluriel : Vapeurs : malaise supposé provenir de ces exhalaisons et montant au cerveau. Avoir ses vapeurs.

– 4. En physique et chimie : La vapeur est une substance à l’état gazeux au-dessous de sa température critique ; en particulier, gaz dont le point de condensation, sous la pression atmosphérique, se trouve au-dessous de la température ordinaire.
Vapeur d’eau, d’essence. Pression, tension de vapeur. Vapeur saturante.
Condensation de la vapeur. Point critique des vapeurs, pour lequel elles présentent la même densité que le liquide.
Vapeur sèche, sans son liquide générateur.

Voir aussi Vapeur sous Argot de bouche.