Herbes et aromates de Corse

Herbes et aromates de Corse : Les herbes aromatiques corses donnent son caractère à la cuisine corse, du moins y sont-elles pour beaucoup. Trois herbes aromatiques dominent la cuisine corse : l’origan, la marjolaine et la la menthe.
Peu pimentée, la cuisine corse ajoute aux herbes aromatiques du maquis (thymromarinserpolet) ou du jardin (basilicorigan) la menthe sauvage, la bourrache, le fenouil sauvage, le lentisque, l’angélique et le myrte.
La nepita, qualifiée parfois de marjolaine sauvage, est le calament népéta (a nepita en langue corse, nom botanique : Clinopodium nepeta) est utilisée séchée dans de nombreuses préparations culinaires de la Corse et notamment dans les charcuteries corses.
On retrouve ensuite toutes les plantes méditerranéennes habituelles : thymromarinserpolet, laurier, sauge, etc.

Le maquis corse : La Corse sans son maquis, c’est la Bretagne sans sa lande. C’est l’un de ses signes distinctifs, une parcelle non négligeable de sa physionomie et disons-le de son âme. Cette végétation typiquement méditerranéenne regorgeant de plantes et d’arbustes forme un grand manteau végétal, le plus souvent vert (à cause de l’eau de pluie qu’il retient) ou tirant sur le jaune dans certains coins arides et surchauffés.
Un formidable tapis, plein d’odeurs enivrantes qui permettait à Napoléon de reconnaître son île les yeux fermés, « grâce à son odeur » justement.
Le maquis ne pousse qu’entre le niveau de la mer est 600 mètres dans ce qu’on appelle l‘« étage méditerranéen ». Résultat, il prend toute la Corse en écharpe le long de la mer. On est à peine sorti de l’eau bleue et limpide que l’on entre dans le maquis « bas ». Là poussent des plantes comme le myrte, dont les fleurs blanches dégagent un parfum sucré et captivant, le ciste de Montpellier et celui de Crète, la bruyère arborescente (la scopa qui fleurit mais ne donne pas de fruits, c’est pour ça que les Corses disent : « baccciardu cume un scopa : « menteur comme la bruyère »). Puis on trouve un maquis intermédiaire, plus touffu, plus dense, monde impénétrable formé par des arbustes et des épineux, pouvant atteindre 5, 6, parfois 7 mètres de haut. C’es le royaume des arbousiers qui produisent leurs fruits rouges (les arbouses) en automne. Vaches et cochons sauvages s’en régalent. On en fait aussi des liqueurs et des confitures (pas pour les cochons). L’autre arbuste couramment répandu dans le maquis dit « élevé » est le chêne vert.Vert toute l’année, quand il ne brûle pas, le maquis corse se couvre de fleurs au printemps et il donne ses fruits en hiver qui est le moment idéal pour s’y balader. De nombreux sentiers en boucle et à la journée permettent d’explorer cet univers si particulier.

Arbousier corse