La Bastide de Moustiers à Moustiers-Sainte-Marie – France

La Bastide de Moustiers à Moustiers-Sainte-Marie – France

Située dans les spectaculaires gorges du Verdon, la Bastide de Moustiers voit son charme rehaussé par la beauté sauvage du paysage. Canyons, ravins, lacs, falaises, grottes…c’est une région idéale pour les sports d’été. À moins d’une heure et demie de voiture d’Aix-en-Provence, ce coin du sud de la France a encore l’air absolument intact. L’endroit constitue une parfaite toile de fond pour cette entreprise d’Alain Ducasse. Connu avec le Louis XV, son restaurant de Monte-Carlo (trois-étoiles au guide Michelin), il a toujours soutenu qu’il fallait donner la priorité aux ingrédients. Mais en prenant de l’importance, son restaurant de Monaco avait peut-être un peu étouffé le message. En faisant l’acquisition d’une vieille bastide, grande ferme délabrée de Haute-Provence, Ducasse a créé un établissement où il peut donner libre cours à sa passion des produits frais. Contrairement à la plupart des hôtels aux tables réputées, la Bastide de Moustiers n’a rien de grandiose. Le but du jeu, pour les clients, est d’assister à la transformation de fruits et de légumes fraîchement cueillis en plats incroyablement délectables. La cuisine principale, le laboratoire réservé à la pâtisserie et le potager occupent le devant de la scène. Des caisses de tomates, d’aubergines, de courgettes, de melons, de figues et de haricots verts jonchent les couloirs, s’empilent dans l’escalier et s’étalent au petit bonheur autour de l’entrée principale. La nourriture et sa préparation, voilà le cœur de l’affaire.
Un séjour à la Bastide de Moustiers est à la hauteur des passages les plus voluptueux et les plus attachants du livre de Peter Mayle « Une année en Provence ». La beauté sauvage de la nature, le charme de la pierre légèrement décrépite des fermes et l’authenticité des vieux villages endormis forment la double toile de fond de la prose de Mayle et de la cuisine de Ducasse. Judicieusement, l’hébergement ne s’est pas trop écarté de la tradition rurale. Les intérieurs sont clairs, colorés et terriblement français. Le décor des chambres adopte le même credo que celui de la table : agréable, élégant, mais sans ostentation. Jolis tissus fleuris, placards blanchis à la chaux, carrelage de terre cuite, stores en lin, ainsi que quelques meubles provençaux anciens confortent l’atmosphère générale d’authenticité et de détente.
En dehors des plaisirs gastronomiques, diverses activités sont proposées : alpinisme, équitation, deltaplane, VTT et kayak. Les moins aventureux se contentent de marcher jusqu’au village, de se balader dans les marchés, de s’asseoir à une terrasse pour prendre un café ou une limonade locale, de faire une partie de boules. Le village de Moustiers-Sainte-Marie a fort heureusement échappé à l’assaut des banques et des boutiques. Ce qui, à la Bastide de Moustiers, amuse beaucoup les étrangers est qu’ils ont l’impression de s’initier aux traditions et aux savoir-faire de la Provence, à son architecture (les fermes de pierre), à son paysage et, bien sûr, aux secrets de sa cuisine. Ducasse parvient à concilier élégamment son respect du passé et de la nature avec les exigences de l’équipement hôtelier. Il y a bien une piscine, mais, tout en offrant une vue extraordinaire sur la vallée, elle est parfaitement dissimulée dans le paysage.

Comme dans toutes les maisons de belle renommée, il n’y a pas de menu : c’est le chef qui décide du plat du jour. Et qui fait preuve, ici, d’invention et d’originalité. Les grands classiques français sont réinventés avec beaucoup d’imagination. Le millefeuille – couches alternées de bacon croustillant et de purée de citrouille – est l’une de ces créations exemplaires.
Chaque repas est ainsi une succession de plats inédits et de découvertes pour les convives. L’hôtel, ouvert au printemps 1995, a fait grand bruit sur la scène internationale. Les plus importants magazines de mode, de tourisme et de design se disputent le sujet. Si bien que, ô ironie, malgré ses efforts de simplicité, Ducasse ne peut empêcher qu’à l’heure du déjeuner, atterrisse chez lui un hélicoptère rempli de toute la jet-society azuréenne.

La Bastide de Moustiers, chemin de Quinson, 04360 – Moustiers-Sainte-Marie.

Téléphone : +(33) 4 92 70 47 47 – Fax : +33 4 92 70 47 48

Site internet : http://www.bastide-moustiers.com/